Paolo K : Un concert bientôt à Tunis





Pour répondre à l’invitation de ses nombreux (ou nombreuses) fans, Paolo K a dû se payer un petit voyage (d’affaires) d’une semaine en Tunisie. Dans ses bagages: des albums, des K7 et des C.D à… promouvoir. Quand il s’agit de sérieux et de travail, le chanteur Paolo K ne badine pas et n’a aucune seconde à perdre. Comme tous les gens de son pays d’origine, le Liban. Où l’art et les affaires sont indissociables. Dès que Paolo K a foulé le sol de Tunis, il y a quelques jours, il s’est mis illico au boulot. Accompagné de Ronald Daher, son manager (et son double), le chanteur, minutieusement aiguillé par Scoop Productions, a touché le corps de la presse écrite et audiovisuelle. Des interviews par-ci, des photos par-là et le tour est joué. Le reste, on le sait, va tout seul fonctionner et comme sur des roulettes. Car le terrain est déjà préparé. A consulter seulement l’e-mail www.paolo K.com, et voir la densité du courrier adressé, il a de quoi être rassuré et se dire que le public de Tunis est dans la poche. Ce sont tous ces fans qui ne cessent de zapper entre les chaînes de télévision arabes, comme l’Egypte, le Liban ou encore le Koweït pour guetter la vedette à travers ses clips. Mais qui est-il en fait? Paolo K chante presque dans toutes les langues y compris l’anglais, l’espagnol, le français, l’italien et ça va de soi l’arabe. L’homme aux yeux bleus d’azur a fait un tabac avec Le Magicien (2005). Ca se vend comme des petits pains en Espagne et jusqu’en Colombie, en passant par l’Etat de Miami. Le secret de ce succès est cette voix si suave qui vient mâtiner des sonorités, ni tout à fait orientales, ni totalement occidentales. Mais entre les deux (ou les deux à la fois) services sur le plus juste des arrangements. Après ce premier album, un autre suivra. “Unis, on se tient tous debout”, sera sur le marché. Il est dédié au ministre libanais El Hariri, mort il y a quelques mois dans un affreux attentat et sera offert à Bahia, la sœur du défunt. La trentaine… juvénile, Paolo K qui tire ses origines de la Turquie, de la Grèce, de l’Egypte et du Liban (côté mère, côté père) est un enfant gâté par la nature. Tout le monde lui appartient… dans la main et bien à sa portée. Quelques mois après sa naissance (il est le benjamin de trois garçons), ses parents quittent le pays des cèdres pour l’Espagne où ils ont plongé dans l’océan des affaires. Paolo sera plus tard envoyé à Genève pour étudier dans une école privée qui accorde un grand intérêt au monde des arts. C’est là qu’il fut remarqué par son professeur de musique qui l’a encouragé à exploiter sa voix satinée en parallèle de l’apprentissage de la batterie et la guitare. L’enfant qui avait à l’époque 14 ans, a grandi de quelques centimètres et a pris quelques années. Et c’est à l’école américaine à Paris que Paolo décroche son diplôme dans le commerce et les affaires. Et les affaires lui réussissent bien. Mais il a beaucoup de temps libre. Il lui faut donc le bien remplir. Il sera mannequin puis il renoue avec sa première passion: le chant. L’homme d’affaires est donc comblé. Et l’an 2005 est l’année de sa vraie révélation. Deux autres clips sont en cours de finition. Où réside notre star? Réponse du Libano-Canadien, Ronald Daher qui veille depuis deux ans sur les intérêts de Paolo: “Un pied par-ci, un autre par-là, et il est toujours en avion et il possède des résidences un peu partout”. Notre homme est célibataire, beau et roule sur… les chiffres. Il aime skier et fait rêver… Patricia, Sylvie, Sonia, Henda et les autres. Mais attention, il est encore bien collé à sa petite maman. “Elle chante le tarab. J’ai appris d’elle les chants des Abdelhalim, Oum Kalthoum, Farid, Ismahane… Sa voix est sublime et elle épate tout le monde”, nous raconté Paolo sur mama Marguerite. Quand il parle d’elle, il a les yeux embués. Zohra ABID


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com