Un Tunisien qui fait son chemin dans les lettres italiennes





Imed Mehadheb est né en Tunisie le 7 août 1961. Il est le neveu de Mahmoud Naâs, militant de la première génération qui a connu les prisons françaises. Imed Mehadheb a vécu en Italie un peu plus de vingt ans - de 1982 à 2003 - sans jamais la quitter que pour rentrer définitivement. Il a appris l'italien, in situ, dans le bain linguistique, mais en en respectant le génie et la grammaire. Cultivé, il a une langue belle et châtiée. Il ne peut être cité en modèle de ces travailleurs immigrés qui baragouinent une langue misérable. Si des écrivains bien connus et qui ont fait leur chemin comme Magid El Houssi ont préféré écrire en français, première langue étrangère qu'ils ont apprise dans le pays natal, avant d'être confrontés à une sueur latine, mais pas moins différente, I.M. n'a pas choisi la facilité en choisissant d'écrire en italien, le voilà qui saute une génération ou qui inaugure la nouvelle génération :celle d'une littérature maghrébine non francophone.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com