Ben Ali au Sommet islamique extraordinaire : “Nous sommes en mesure d’adhérer au processus de la modernité et du progrès tout en conservant notre identité religieuse et culturelle”





La Mecque-TAP Le Président Zine El Abidine Ben Ali s’est adressé hier au Sommet islamique extraordinaire, qui s’est tenu les 7 et 8 décembre 2005 à la Mecque, par une allocution dont la lecture a été donnée par M. Mohamed Ghannouchi, Premier ministre. Voici le texte de cette allocution. "Il m'est agréable d'adresser mes meilleurs remerciements et l'expression de ma grande considération à notre frère, le Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Abdallah Bin Abdellaziz, qui a bien voulu nous accueillir en ces Lieux Saints, terre de la révélation et berceau de la glorieuse civilisation islamique, et de louer l'œuvre de renouveau global ainsi que les grandes réalisations accomplies en faveur du peuple saoudien frère, grâce à sa direction éclairée, tout en exprimant ma grande considération pour les efforts déployés par le Royaume frère et pour son rôle dans le soutien de l'action islamique commune. Je voudrais également exprimer à Son Excellence, le Secrétaire Général de l'Organisation de la Conférence Islamique, notre satisfaction quant à sa détermination à améliorer le fonctionnement de notre Organisation et à ses initiatives tendant à faire évoluer ses structures. En nous réunissant aujourd'hui en réponse à une louable invitation du Royaume frère d'Arabie Saoudite, nous nous attachons à passer en revue la situation délicate de notre communauté islamique et à dégager les meilleures voies et les moyens les plus appropriés pour faire face aux défis, en souhaitant que notre volonté s'unifie et que nos démarches se conjuguent pour définir une vision islamique pouvant réaliser les objectifs de notre sommet. Les notions de juste milieu, de modération et de tolérance, ainsi que l'adoption du dialogue dans les rapports avec autrui et la quête de la science et du savoir constituent, dans notre religion sublime, des piliers essentiels qui ont conféré de la hauteur à nos actions et favorisé la propagation du message de l'Islam aux quatre coins du monde. Nous nous devons aujourd'hui de les développer et de les enrichir, d'œuvrer à mettre en exergue leurs dimensions nobles et leurs objectifs sublimes afin de conserver continuellement leur pureté et la noblesse de leurs buts et de les préserver des interprétations erronées et des exégèses inadmissibles. C'est dans ce contexte que s'inscrit notre initiative, dans le cadre de cette prestigieuse Organisation, pour la mise en place d'un mécanisme de prévention, de gestion et de règlement des litiges, l'institution d'un code de conduite pour la lutte contre l'extrémisme et le fanatisme et la création du Forum de Tunis pour la paix. C'est dans ce même cadre que s'inscrit également l'accueil par la Tunisie, au cours du mois de novembre écoulé, du Sommet Mondial sur la Société de l'Information avec la participation de tous les pays musulmans frères. Je saisis cette occasion pour réitérer nos remerciements et l'expression de notre gratitude à tous les frères qui nous ont fait l'honneur d'assister au Sommet et qui ont contribué au succès de ses travaux. Je suis persuadé qu'ils ne ménageront pas leurs efforts pour mettre en œuvre ses recommandations au sujet de la réduction du fossé numérique entre Etats, à un moment où la culture numérique est devenue un instrument incontournable pour l'édification du progrès et l'impulsion du processus de développement dans nos pays. Nous sommes persuadés que l'Organisation de la Conférence Islamique procédera au suivi de la réalisation des résultats du Sommet de Tunis sur la Société de l'Information, de manière à contribuer à développer davantage l'investissement dans le domaine technologique, dans nos pays. Notre monde islamique vit une phase de développements accélérés dont certains ont eu des retombées négatives sur la stabilité de nos pays et sur leurs efforts de développement et porté préjudice à l'image bienveillante et tolérante de notre religion sublime. Nous sommes tous conscients du danger que représentent les courants extrémistes qui entravent notre marche et qui trouvent de l'appui auprès de diverses parties qui cherchent délibérément à altérer l'image lumineuse de l'Islam, à nuire à nos relations avec les autres, et s'emploient à influencer certains médias qui n'ont pas hésité à diffuser leurs thèses prônant la haine et le refus du dialogue et semant les germes de la division entre les musulmans. C'est ce qui nous appelle, aujourd'hui, à coordonner nos efforts afin de corriger cette orientation pour le bien de nos générations futures et afin de les prémunir contre les dangers de l'extrémisme et du repli sur soi d'une part, et de faire connaître, d'autre part, nos vraies valeurs religieuses et mettre en relief leur complémentarité avec les valeurs universelles communes, consacrant ainsi notre contribution active à la coexistence entre tous les individus, toutes les communautés et tous les peuples, et au développement du dialogue entre les diverses religions, cultures et civilisations. Conscients de ces défis, nous avons, dès 1991, appelé nos frères dirigeants des Etats islamiques, à l'occasion de la réunion ministérielle d'Istanbul et du Sommet de Dakar, à traiter ce phénomène étranger à nos sociétés, et à adopter un code de conduite pour lutter contre le fanatisme et l'extrémisme. Ce code a été adopté par la VIIe Conférence au sommet, en 1994. L'extrémisme et le repli sur soi constituent un danger international qui n'est pas propre à un pays ou à une religion. Il est nécessaire que la communauté internationale, dans son ensemble, conjugue ses efforts pour mettre fin à ce déviationnisme et à ses diverses dimensions politiques, économiques et sécuritaires. L'initiative du Royaume frère d'Arabie Saoudite concernant la création d'un centre international de lutte contre le terrorisme constitue, à cet égard, une contribution efficace à la mise en place d'une stratégie visant à endiguer ce dangereux phénomène. Nous sommes la communauté de la modération, du juste milieu et de l'ouverture sur les autres, dans un mouvement réciproque pour donner et recevoir. Nous sommes en mesure d'adhérer au processus de la modernité et du progrès tout en conservant notre identité religieuse et culturelle, en poursuivant l'ancrage de l'éducation éclairée dans nos programmes d'enseignement, en nous mettant en phase avec les acquisitions les plus modernes dans les domaines des connaissances, des sciences et des techniques, en assurant la promotion de nos ressources humaines et de la recherche scientifique dans les divers domaines du développement, en élargissant le champ des échanges commerciaux entre nos pays musulmans et en identifiant davantage d'opportunités d'investissement, en appuyant l'activité de la Chambre Islamique pour le Commerce et l'Industrie, et en consacrant la coopération, la solidarité et la complémentarité entre nos Etats de manière à garantir la puissance et l'invulnérabilité à l'Islam et aux musulmans. Nous avons œuvré, en Tunisie, à consacrer cette orientation tant dans les textes que dans la pratique, dans les divers secteurs de développement et entre toutes les composantes du peuple tunisien ainsi que dans nos relations extérieures avec nos frères et amis. Notre pays abrite, régulièrement et de manière périodique, nombre de conférences et de symposiums à caractère intellectuel, religieux, culturel et scientifique, tendant à mettre en relief le message éclairé de l'Islam, qui appelle au travail, à l'effort, à la quête de la science et du savoir et exhorte à suivre la voie de la modération, de l'entente et de la tolérance dans les relations humaines. Dans le cadre du Forum de Tunis pour la paix, notre pays a élaboré un programme comportant des axes et des objectifs diversifiés pour l'organisation de ces conférences et symposiums internationaux, en coordination avec l'OCI et ses diverses structures, dans le souci de mettre en valeur la véritable dimension civilisationnelle de la religion musulmane et son apport fertile à l'édification de la civilisation humaine et nous avons consacré un prix annuel devant être décerné à la meilleure œuvre intellectuelle servant notre religion sublime. Nous sommes conscients que l'OCI, qui a contribué avec compétence à impulser la coopération entre nos Etats et nos sociétés au cours de quatre décennies, a besoin aujourd'hui d'une nouvelle stratégie pour faire évoluer ses structures et ses méthodes de travail et se mettre au diapason de notre époque et des changements qui la caractérisent. C'est là un sujet d'une haute importance qui requiert de nous tous un approfondissement de la concertation et un échange d'idées en vue de définir les traits de cette stratégie et de l'enrichir. Il ne fait pas de doute que l'attention portée au développement et à la promotion de nos sociétés exige que nous déployions un surcroît d'efforts pour trouver des solutions justes et durables aux problèmes chroniques qui continuent de préoccuper la communauté islamique. La question palestinienne constitue, à ce titre, un grand défi à la conscience internationale, eu égard au drame que continue de vivre le peuple palestinien depuis plus d'un demi-siècle. Nous apprécions les efforts déployés par l'actuelle direction palestinienne pour instaurer la paix dans la région, tout en souhaitant que ces efforts trouvent l'appui et le soutien nécessaires pour la concrétisation de la Feuille de route et de l'initiative arabe pour la paix, de manière à ouvrir une nouvelle ère de paix et de coopération entre tous les peuples de la région du Moyen-Orient. Nous aspirons aussi à ce que le peuple irakien frère puisse jouir de la paix et de la stabilité et se consacrer à la reconstruction de son pays dans la concorde et l'unité. En conclusion, je souhaite que les travaux de notre présent Sommet soient couronnés de succès et que nous puissions parvenir à des résultats qui servent les causes de nos peuples islamiques et contribuent à renforcer leur invulnérabilité et à impulser leur progrès et leur prospérité." ________________________ Le Sommet islamique extraordinaire décide de tirer profit des résultats du SMSI La Mecque-TAP Le Sommet islamique extraordinaire, tenu à la Mecque, a décidé de tirer profit des résultats auxquels a abouti le Sommet Mondial sur la Société de l’Information, organisé récemment à Tunis. Dans sa déclaration finale, le Sommet a appelé le secrétariat général de l’Organisation de la Conférence Islamique à assurer le suivi de ces résultats, dans le but de renforcer l’aptitude des pays membres à adhérer à la société de l’information de manière à conforter leur processus de développement.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com