A l’approche des élections législatives : Les attaques s’intensifient





Trente voyageurs se rendant dans le sud chiite, ont péri dans une attaque-suicide commise hier à Bagdad à une semaine des élections législatives, tandis que l'inquiétude grandissait sur le sort d'otages occidentaux enlevés en Irak. Le Quotidien-Agences "Il y a eu trente tués et 25 blessés dans l'attaque", a déclaré une source de sécurité, révisant à la hausse un premier bilan de 16 tués et de 20 blessés. "Certains corps sont carbonisés car l'autobus a complètement brûlé", avait indiqué dans un premier temps un responsable de la police. Le bus venait de quitter la station d'Al-Nahda, à destination de Nassiriyah, une ville chiite dans le sud de l'Irak, lorsque le kamikaze a actionné sa charge, a ajouté le responsable de la police. Une épaisse colonne de fumée noire s'est élevée dans le ciel de la capitale, à la suite de l'explosion qui a eu lieu un peu avant 10H00 locales La station a été immédiatement bouclée par les forces de sécurité, pendant que les secours dégageaient les victimes de la carcasse de l'autobus. Dans des violences électorales, une permanence d'un parti allié à l'ex-Premier ministre irakien Iyad Allaoui a été attaquée avant-hier soir à Kerbala, ville sainte chiîte au sud de Bagdad, dans le deuxième incident du genre en 24 heures. "Des inconnus armés ont attaqué le bureau du Mouvement socialiste arabe", a affirmé Mohammad Ali al-Saadi, ajoutant que les assaillants ont tiré en l'air et mis le feu aux meubles, après avoir ligoté les gardes. De son côté, le nationaliste Mithal Al-Allousi a indiqué que l'un des candidats de sa liste avait été abattu avant-hier soir par balle à Bagdad. * Inquiétudes Entre-temps à Londres, le ministre britannique des Affaires étrangères Jack Straw a appelé les ravisseurs de l'otage britannique Norman Kember en Irak à prendre contact avec les représentants du Royaume-Uni. "Si les ravisseurs veulent entrer en contact avec nous, nous voulons entendre ce qu'ils ont à dire. Nous avons des gens en Irak et dans la région et nous sommes prêts à écouter", a-t-il déclaré. "Norman Kember et ses collègues sont des militants de la paix, dévoués envers les autres", a-t-il dit, à propos de ce pacifiste de 74 ans travaillant pour l'ONG chrétienne Christian Peacemaker Teams (CPT). Il a été enlevé à Bagdad le 26 novembre par un groupe jusqu'ici inconnu, "les Brigades des Epées du droit", avec deux Canadiens et un Américain. Les ravisseurs, qui avaient menacé de les tuer si tous les détenus dans les prisons irakiennes et américaines du pays n'étaient pas libérés avant le 8 décembre, ont reporté à samedi l'expiration de l'ultimatum. Selon la chaîne qatariote Al-Jazira, les ravisseurs ont repoussé au 10 décembre l'ultimatum lancé aux gouvernements britannique et américain. L'Américain Tom Fox, 54 ans, le Britannique Norman Kember et les deux Canadiens James Loney, 41 ans, et Harmeet Singh Sooden, 32 ans, étaient "en mission de paix en Irak", a rappelé le Premier ministre canadien, Paul Martin. Une archéologue allemande, un Américain et un ingénieur français sont également retenus en otage en Irak. L'ultimatum donné par les ravisseurs de l'Américain venait à expiration hier, mais les autorités américaines n'ont toujours pas confirmé ce rapt. Al-Jazira, en diffusant mardi une vidéo d'un homme présenté comme l'otage, avait affirmé que l'Armée islamique en Irak avait enlevé Ronald Schulz et menacé de le tuer sous 48 heures si les Etats-Unis ne libèrent pas les détenus dans les prisons irakiennes. Un Américain, Ed Schulz, 42 ans, a identifié hier son frère, en examinant la vidéo. Il a précisé que le FBI (police fédérale américaine) supposait que l'homme blond de la vidéo était son jeune frère âgé de 40 ans. Quant aux ravisseurs de l'Allemande Susanne Osthoff, enlevée le 25 novembre avec son chauffeur irakien dans la province de Ninive (nord), ils ont menacé dans un message vidéo de tuer les deux otages si l'Allemagne ne cessait pas sa collaboration avec le gouvernement irakien. Les ravisseurs du Français Bernard Planche, 52 ans, ne se sont eux toujours pas manifestés.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com