Reconstruction en Irak : Aveu d’échec





Le Quotidien-Agences La reconstruction en Irak, cheval de bataille des Etats-Unis face aux sceptiques, est lourdement pénalisée par la Résistance de l’aveu même des responsables à Washington et Bagdad. "La sécurité et la reconstruction sont indissociables", a indiqué hier à Bagdad le général William McCoy, en charge du corps des ingénieurs de l'armée américaine. Il cite en exemple l'alimentation de Bagdad en courant électrique. "Alors que nous avions une bonne alimentation fin octobre, soit 11 à 12 heures par jour, aujourd'hui, nous en sommes à 4-5 heures", dit-il. Cette situation est "un résultat direct des attaques des Résistants". Dan Speckhard, responsable du Bureau de gestion de la reconstruction, précise que les sabotages ne visent pas les centrales électriques, mais les lignes de haute tension, notamment au nord de Bagdad et dans son voisinage sud. Mais quand on sait que 4 des 21 milliards de dollars alloués par Washington à la reconstruction de l'Irak sont consacrés à l'électricité, la facture des contretemps dûs aux attaques de la Résistance risque d'être salée. Un rapport du Congrès américain, publié fin octobre, avait indiqué que de nombreux projets de reconstruction financés par les Etats-Unis ne devraient pas sortir des cartons en raison de la hausse des coûts de sécurité. Selon ce texte, qui couvre le troisième trimestre 2005, 120 civils américains travaillant pour des entreprises privées ont été tués en Irak depuis mars 2003.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com