Mondial 2006 Les adversaires de la Tunisie : Première mondiale





Pour la 1ère fois, la Sélection nationale va affronter l’Arabie Saoudite, l’Espagne et l’Ukraine dans la phase finale de la C.M 2006. Jusque-là, elle a eu à se mesurer avec, rappelons-le, l’Allemagne, la Pologne et le Mexique en 1978. Angleterre, Roumanie, Colombie en 1998; Russie, Belgique, Japon en 2002. Soit toujours deux adversaires européens dans chaque édition et cette tradition et cela va se poursuivre en 2006 avec encore deux adversaires européens au menu (Espagne et Ukraine) pourvu qu’on fasse mieux que le nul face à l’un d’eux parce que jusqu’ici et durant chaque édition, notre Sélection a pu arracher au moins un point devant l’un d’eux Allemagne (0-0) en 1978, Roumanie (1-1) en 1998, Belgique (1-1) en 2002. * Arabie Saoudite Dans le passé, cinq face-à-face avec les Saoudiens. Aucune rencontre en compétition officielle reconnue par la FIFA, quatre en amical et une pour le compte de la peu crédible Coupe arabe des nations. Les détails : 1976 (1-0) pour la Tunisie à Amman (Moncef Ouada). 1981 (2-1) pour la Tunisie à Ryadh (Rached Tounsi et Tarek Dhiab). 1985 (1-0) pour la Tunisie à El Menzah, but de Rakbaoui. 1988 à Amman (Jordanie) Coupe arabe nul (1-1), but de Maâloul. 1988 match amical à Dammam (1-0) pour l’Arabie Saoudite au total, trois victoires pour la Tunisie, un nul et une victoire saoudienne. Toujours des buts et pas de confrontation depuis 17 ans. L’Arabie Saoudite en est à sa 4ème participation au Mondial (1994-1998-2002 et 2006). - Meilleure performance: 1/8ème en 1994. - Classement FIFA: 32ème. - 3 fois vainqueur de la Coupe d’Asie. - 3 fois vainqueur de la Coupe du Golfe. - 2 fois vainqueur de la Coupe arabe. * Espagne Pas de rencontre officielle avec la sélection ibérique dans les compétitions. Seulement trois petites confrontations avec les “amateurs” soldées par deux défaites (0-2) en 1967 J.M Tunis et (0-1) en 1970 en amical et un nul (1-1) en 1967 encore aux J.M de Tunis. L’Espagne grande nation d’Europe vaut plutôt par ses clubs et les célèbres Real Madrid et Barcelone constellés d’étoiles étrangères. Sur le plan performance, seul un championnat d’Europe vieux déjà de 41 ans (1964) et un titre olympique en 1992, mais en Coupe du monde une seule fois, elle a atteint la 4ème place. C’était lors de l’édition de 1950 à Rio. Elle sera en outre à sa 12ème participation à une phase finale de Coupe du monde. Son sélectionneur étant Louis Aragones (depuis juillet 2004). * Ukraine Pas de match dans le passé avec les Ukrainiens. Ce sera donc une première avec eux. Cette sélection a, néanmoins, le mérite de posséder deux grands joueurs. Le premier, un ancien, actuellement entraîneur de club, il s’agit de Oleg Blokhine et le second Schevchenko actuellement joueur au Milan. Tous deux ont la particularité d’avoir été primés Ballon d’or. Blokhine en 1985 et Schevchenko en 2004. L’Ukraine a été en outre la première sélection dans le continent européen à avoir décroché son billet pour le Mondial allemand après avoir dominé le groupe 2. N.A. __________________________________ Mahmoud Bacha : «C’est jouable» Mahmoud Bacha appelle à la prudence après le tirage au sort des groupes, place l’Ukraine dans la peau de favori mais estime que pour la Tunisie le coup demeure jouable. * Maintenant que les adversaires de la Tunisie lors du premier tour de la prochaine Coupe du monde sont connus, est-il possible d’évaluer ses chances de qualification ? A première vue le coup est jouable même s’il faut reconnaître que la tâche ne sera pas aisée face à des adversaires qui possèdent des arguments solides, très solides mêmes. * Si vous aviez à présenter les trois adversaires du premier tour, que diriez-vous ? L’Espagne est un ensemble très solide même si elle n’a jamais brillé par le passé dans une phase finale. Bien sûr cette sélection n’est pas le Brésil ou la France mais elle n’est pas inaccessible. L’Ukraine de Schevchenko va constituer un adversaire très difficile à jouer. Les Ukrainiens sont de véritables professionnels et seront certainement redoutables. Enfin, l’Arabie saoudite, qui pratique un football technique à la brésilienne basé sur l’improvisation peut bien nous surprendre lors du premier match. C’est pour cette raison qu’il faut l’aborder en possession de tous ses moyens psychologiques et techniques. En somme je dirai que le groupe H est un groupe assez vicieux avec comme premier favori à l’Ukraine. * Quels commentaires feriez-vous à propos des autres groupes ? L’Allemagne est le favori logique du groupe A, tout comme l’Angleterre dans le groupe B. Quant au groupe C, c’est réellement le groupe de la mort avec la Côte-d’Ivoire, l’Argentine, la Serbie et la Hollande. Le groupe D est équilibré. L’Italie, elle ne sera pas à la fête dans le groupe E. Le Brésil et la France devraient passer sans soucis réels dans leurs groupes respectifs. Propos recueillis par Jamel BELHASSEN __________________________________ Hassen Mellouche : «Remporter le premier match» “Par rapport à d’autres groupes, on peut dire que celui de la Tunisie est assez équilibre. Il n’y figure aucun géant du football mondial, mais il faut rappeler que l’Ukraine fait partie des équipes les plus solides du Mondial et sera, à mon avis, le grand favori de ce groupe. Pour les Tunisiens, l’espoir est réel pour passer le premier tour, mais il va falloir bien négocier le premier match contre l’Arabie Saoudite. Ce sera la rencontre la plus difficile et son issue conditionnera le reste du parcours des + Aigles de Carthage +. A présent, il faut se mettre sérieusement au travail et élaborer un programme de préparation en fonction de nos futurs adversaires”. K.Z. Nejib Limam : «L’espoir est permis» “Personnellement, je trouve que le tirage a été assez clément avec les Tunisiens. Dans ce groupe H, c’est l’Ukraine qui fait figure de favori alors que les trois autres équipes se disputeront la seconde place. Le premier match contre les Saoudiens nous donnera une idée plus claire sur nos réelles chances d’aller au second tour. En cas de victoire et avec un moral au zénith, les +Aigles de Carthage + seront parmi les favoris car le football espagnol, plus ou moins similaire à celui des pays méditerranéens, ne nous fait pas trop peur et l’absence de Raul aura également du poids. Contre l’Ukraine, je m’attends à voir les nôtres souffrir devant des footballeurs habiles et physiques, mais ce sera la même chose pour les autres adversaires des hommes de Blokhine”. K.Z. Nabil Maâloul : «Optimisme mesuré» “Le tirage n’a pas été dur, mais nous devons faire preuve d’un optimisme mesuré. En 2002, on a cru pouvoir tout faire après le tirage au sort et la déception était énorme par la suite. Cette fois-ci, il y aura un meilleur encadrement et une plus grande maturité puisque l’E.N. en est à sa quatrième participation. A mon avis, le parcours des Tunisiens dépendra en grande partie du premier match contre l’Arabie Saoudite. Ce sera le match le plus difficile puisque l’adversaire est dans la même position et pense à son tour qu’une victoire le 14 juin lui facilitera la suite de la compétition. Pour ce qui est de l’Espagne, qui a de l’expérience mais ne marche pas très fort ces derniers temps, elle ne paraît pas inaccessible, à l’inverse d’un ensemble ukrainien qui donne l’impression de pouvoir tout emporter sur son chemin malgré le fait qu’il n’en est qu’à ses premiers pas au Mondial”. K.Z.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com