Mehlis va demander d’interroger d’autres Syriens à Vienne





Beyrouth-Agences Le chef de la commission d'enquête de l'Onu sur l'assassinat de Rafic Hariri, Detlev Mehlis, a déclaré qu'il demanderait "dans les prochains jours" l'interrogatoire d'autres responsables syriens à Vienne. Dans une interview au quotidien Al-Mostaqbal, qui appartient à la famille Hariri, Mehlis, qui devait se rendre samedi à New York, a ajouté avoir achevé le rapport qu'il doit présenter la semaine prochaine au Conseil de sécurité de l'Onu. "Nous avons reconstitué jusqu'à présent la moitié du puzzle", a-t-il dit concernant l'attentat qui a coûté la vie le 14 février à Rafic Hariri, cinq fois Premier ministre du Liban. "Il reste des coins obscurs que nous sommes en train de clarifier, mais l'enquête progresse". La commission d'enquête sur cet assassinat a interrogé cette semaine à Vienne cinq responsables syriens parmi lesquels le général Rustom Ghazalé, ex-chef des services de renseignements militaires syriens au Liban. Pour sa part, un haut responsable syrien a affirmé hier que son pays avait "coopéré pleinement" avec la commission d'enquête internationale sur l'assassinat de Rafic Hariri, et qu'il n'y avait "aucune raison pour le Conseil de sécurité de prendre des mesures contre la Syrie".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com