Rencontres internationales de la Marionnette : Dialogue au bout des doigts





«Georges dans le garage», un spectacle allemand de la marionnette concocté par l’«Ensemble Matérialthater» de Stuttgart, a été présenté lundi après-midi au Centre des Arts de la Marionnette de Tunis. Le splendide, le comique et le fantastique étaient au rendez-vous au grand bonheur des petits. «Georges dans le garage» a une particularité. Ce spectacle, présenté sur la scène du Centre des Arts de la Marionnette, a réuni sous une petite hutte en bâche l’adaptatrice française Michèle Nguyen et de nombreux enfants et leurs parents qui les accompagnaient. Tout le monde était assis par terre ou sur des chaises. Seule l’adaptatrice était debout sur sa petite scène avec ses marionnettes accrochées aux doigts. Dès le début du spectacle, un dialogue s’installa entre les marionnettes. Tels des êtres vivants, les poupées étaient manipulées et livrées à des pseudo-mouvements grâce aux jeux des doigts et des mains habiles de l’adaptatrice. Tout au long du dialogue, les personnages-marionnettes se sont livrés à plusieurs scènes et à de nombreux états d’âme. * La chasse du désenchantement Pour parler concrètement de «Georges dans le Garage» disons que cette pièce s’articule autour d’une histoire tantôt comique, tantôt fantastique et fascinante à bien des égards. Le canard Georges qui est le personnage principal de ce dialogue est, à la fois, un chasseur et un sorcier qui détient sous sa veste un secret. Un jour, et suite à un accident de chasse, son aile droite, touchée, devient immobile. Pour la soigner, il se rend au «magasin de retouches magiques» détenu par Ezza, un autre sorcier. «Dans ce magasin paraît-il on peut faire changer ou retoucher tout ce qu’on peut imaginer : avoir le nez rouge, de longues dents, de petits doigts, de longs cheveux aux boucles dorées», dit-il. Arrivé sur place, Georges trouve une affiche sur laquelle est écrite : «Aujourd’hui, on ne fait plus des miracles». Du coup, son espoir s’évapore. D’une durée de 50 minutes, «Georges dans le garage» est une pièce qui a éblouit et ravi les gamins qui l’ont suivie. Elle a déjà été présentée une vingtaine de fois en Allemagne où elle a enregistré des succès indéniables. Pour sa première présentation lundi au Centre National des Arts de la Marionnette, elle a aussi connu un franc succès. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com