Haykel Guemamdia : «Ca commence à carburer»





A Rome, en coupe de l'UEFA, il y avait déjà eu du mieux. Face à Sochaux, cette impression s'est confirmée. Titularisé à la pointe de l'attaque du Racing, Haykel Guemamdia a montré des choses intéressantes. * Comment vous sentez-vous sur le terrain en ce moment? Ca va mieux qu'à une certaine période. Je crois que ça commence à venir tout doucement. J'ai traversé une période difficile mais aujourd'hui, franchement, je me sens plus à l'aise. * Y a-t-il eu un changement d'état d'esprit de votre part? Non, je crois plutôt que mes problèmes venaient d'un souci d'intégration. C'a été dur pour moi au début, voilà tout. Mais maintenant, ça va mieux. * Avez-vous cru que vous n'arriveriez pas à vous imposer à Strasbourg? Non, je n'ai jamais pensé ça. Je savais que j'avais besoin d'un peu de temps. Peut-être plus qu'un autre. Mais aujourd'hui, cette période est terminée. * Pourquoi avez-vous rencontré de telles difficultés d'intégration? J'en ai parlé avec Karim Hagui et Arthur Boka. Ils m'ont dit qu'eux aussi avaient eu des problèmes au début. Que ce n'était pas facile. Mais que, petit à petit, ils se sont sentis mieux au sein du groupe. C'est exactement ce que je vis en ce moment et ce que j'ai vécu ces derniers mois. * Avez-vous été vexé par les critiques faites à votre encontre? Bien sûr. C'a m'a choqué. Mais face à de telles choses, je pense qu'il faut laisser parler les gens et faire son boulot dans son coin. C'est ce que j'ai fait. Je me suis entraîné, j'ai essayé de donner le maximum et aujourd'hui, je relève la tête. Aux entraînements, on sentait que vous n'étiez pas bien. C'est vrai, je sentais, dans mon jeu, qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. C'a été dur à vivre. Je n'arrivais pas à donner le maximum. Mais je me suis adapté. Je découvre quand même un autre monde. Il a fallu s'y habituer. * Pensez-vous que votre heure est enfin venue au Racing? Oui. J'espère aussi que mon retour peut aider l'équipe à remporter d’autres victoires après celle enlevée à Nancy. * Peut-on dire que vous êtes la première recrue du mercato? Je ne sais pas. Je sais que c'est à moi de montrer ce dont je suis capable. Je dois donner le maximum pour aider l'équipe à se sauver. J'espère qu'à mon retour de la CAN, l'équipe aura confirmé son redressement et que je reviendrai pour contribuer à poursuivre ce mieux. D’après le site du R.C Strasbourg


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com