Conférence de l’OMC : Les pays du Sud passent à l’attaque





Le Quotidien — Agences Les pays en développement passent à l'offensive et pressent Washington et Tokyo d'accepter que les nations les plus pauvres bénéficient de facilités à l'exportation, dans le cadre d'un accord à la conférence ministérielle de l'OMC à Hong Kong, où les débats sont entrés dans leur troisième jour. La Banque mondiale a ajouté sa voix au choeur d'indignation des pays les moins développés, concernant leur traitement à la conférence de Hong Kong. Selon elle, il a beaucoup été question de développement mais il reste à prendre des mesures concrètes. "Les grandes économies du monde développé évitent d'aborder les gros sujets qui fâchent, et tant que cela restera le cas, les pauvres en pâtiront", a estimé le vice-président de la Banque mondiale, Danny Leipziger. Depuis le début de la conférence il y a trois jours, "les pays riches ont accordé plus de deux milliards de dollars à leurs agriculteurs en subventions en tout genre. Dans la même période, les 300 millions de personnes les plus pauvres d'Afrique ont échangé moins d'un milliard de dollars entre eux", a-t-il ajouté. Alors que se poursuivaient les négociations, plus d'un millier de manifestants altermondialistes se sont dirigés vers le centre de convention situé sur le front de mer, en dansant et en chantant. "L'OMC tue les agriculteurs", pouvait-on lire sur une banderole.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com