Accusée d’escroquerie par son propre mari …





Sur le tas, il n’a pas mesuré la gravité de la situation. Il lui a fallu quelques minutes pour comprendre qu’il avait tout perdu. A vrai dire, il a procédé d’une manière trop égoïste... Tunis - Le Quotidien L’argent et les états d’âme ne font que deux. Pas question, en effet, d’avoir un “gros” cœur lorsqu’on s’est lancé dans le monde des affaires. A vrai dire l’argent qui ne fait pas soit disant, le bonheur peut provoquer malheureusement des drames. En témoigne cette affaire qui a éclaté suite à une plainte déposée par un homme qui pense avoir été escroqué par sa femme. Les faits remontent à cinq longues années auparavant. A cette époque, cet homme s’est lancé dans un petit projet d’édition. Il fonda une petite maison qui allait, peu à peu, se spécialiser dans les dépliants et autres prospectus. De temps en temps, ce jeune éditeur édite un ou deux livres sans pour autant que son affaire ne démarre sérieusement. Pis encore, il avait des problèmes d’ordre financier vu qu’il n’arrivait pas à payer les frais de l’imprimerie. Du coup, et pour compresser les frais, il a fait appel à sa femme pour s’occuper des travaux du secrétariat. Bien évidemment, elle avait, entre autres, à négocier avec les créanciers et les fournisseurs les contrats et les commandes. Et voilà qu’un jour, le couple fut sommé par leur imprimeur de payer une grosse somme. Et comme, il était dans l’impossibilité de s’en acquitter à temps, les deux époux ont choisi d’aller négocier avec ce créancier des facilités de paiement. Après mûre réflexion, ils ont décidé d’envoyer l’épouse. Cette première rencontre fut un succès total. Mieux encore, à partir de ce premier rendez-vous les commandes ont afflué grâce à l’aide de l’imprimeur. Il faut dire qu’à chaque fois, c’était l’épouse qui se rendait dans le bureau de ce dernier pour finaliser tel ou tel contrat. Peu à peu, ses visites ont donné lieu à une certaine amitié qui n’a pas tardé à se transformer en une véritable complicité. Dans la foulée, l’imprimeur propose à l’épouse de se lancer dans son propre projet. Du coup, elle a commencé à travailler pour son propre compte, d’autant que son mari était beaucoup plus occupé par ses soirées que par le travail. Au passage, l’épouse, devenait une proie facile, se jeta dans les bras de l’imprimeur à la première invitation. C’est ainsi qu’elle allait oublier son statut de femme mariée pour devenir tout bonnement la maîtresse de l’imprimeur. Cette nouvelle situation n’était pas sans compliquer les rapports entre les deux époux. Le foyer conjugal devenant insupportable et les querelles ne finissaient presque jamais. Raison pour laquelle, l’épouse n’a pas hésité à demander le divorce. Pis encore, elle est allée s’installer dans une autre maison louée par l’imprimeur. Entre-temps, le mari ayant eu vent des projets de sa femme, est allé négocier avec elle comment partager les biens qu’ils possèdent ensemble. Coup de théâtre, l’épouse a indiqué à son mari que tout ce qu’elle possède est bel et bien le sien. Une telle réponse et en l’absence de documents prouvant que le mari est associé à sa femme dans son projet, n’a fait que compliquer la situation davantage. L’époux est allé saisir la justice accusant sa femme de l’avoir escroqué. Il va falloir, cependant attendre le verdict du tribunal pour savoir s’il avait raison ou non. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com