Agriculture : Compétitivité et productivité, principaux défis à venir





La Maison du RCD abrite depuis vendredi les travaux de formation des militants de base du parti. Parmi les conférences données par les ministres à cette occasion, l’exposé présenté, hier, par M. Habib Haddad, ministre de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques consacré à la présentation des défis futurs du secteur. Tunis-Le Quotidien M. Habib Haddad, ministre de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques a exposé, hier, à la Maison du RCD à Tunis les principaux axes de la politique mise en œuvre dans le secteur agricole en vue de faire face aux défis futurs aussi bien au niveau du marché local qu’en matière de compétitivité internationale. Le ministre a affirmé d’emblée que les atouts dont dispose l’agriculture tunisienne sont innombrables mais pour exploiter ces atouts dans le développement du secteur, il faut s’investir à fond notamment à travers la promotion des techniques de production modernes. Deux sujets ont été évoqués par le ministre et à propos desquels il a essayé de présenter la position des structures officielles. Il s’agit de l’huile d’olive et des produits avicoles autour desquels le débat a gagné en intensité, ces derniers temps au sein des départements officiels et auprès du grand public. A propos de l’huile d’olive dont le prix du litre est estimé excessivement élevé par le consommateur tunisien, le ministre de l’Agriculture a été catégorique affirmant que “face aux opportunités très avantageuses qui sont offertes à la Tunisie cette saison au niveau de l’exportation de l’huile d’olive sur le marché international, il faut privilégier l’intérêt du pays qui peut profiter de très bons revenus en devises susceptibles de compenser les pertes causées par la flambée du prix du pétrole”. Notons par ailleurs que la consommation du marché local en matière d’huile d'olive est estimée à 30 mille tonnes par an. La quantité destinée à l’exportation avoisine les 75 mille tonnes consacrées essentiellement au marché européen. M. Habib Haddad a précisé par ailleurs que l’exportation de l’huile d’olive a permis de réaliser en 2003 des rentrées en devises de l’ordre de 708 millions de dinars. La baisse de 40% enregistrée en 2004 avec 405 MD de recette n’a pas eu néanmoins de préjudices directs sur la qualité de l’offre. * Rumeurs de grippe aviaire S’agissant du sujet des produits avicoles, le ministre de l’Agriculture a réaffirmé que la branche avicole en Tunisie est jusqu’ici exempte de tout risque de grippe aviaire en critiquant le penchant du citoyen à se laisser tromper par les rumeurs qui circulent dans le pays. Le ministre a annoncé dans le même cadre que 2400 tonnes de viandes avicoles ont été récemment mises en réserve pour constituer un stock de régulation capable de maintenir l’équilibre du marché et sauver la filière de production. * Opportunités et défis Pour promouvoir la compétitivité de l’agriculture tunisienne sur le plan international le cap a été mis sur le développement des nouvelles techniques de production offrant une très bonne productivité et une qualité compétitive, le ministre de l’Agriculture a signalé dans ce cadre que l’objectif est de parvenir à une productivité optimale dans les exploitations agricoles “ les premières expériences effectuées dans les grandes cultures sont très prometteuses puisqu’on est arrivé à produire 50 quintaux à l’hectare”, indique le ministre. Par ailleurs, et en matière d’investissements réalisés dans le secteur agricole, le ministre a noté qu’en 2005 le volume des investissements ont été de l’ordre de 820 millions de dinars dont 53% réalisés par le secteur privé. L’ouverture sur le marché européen constitue, d’après M. Habib Haddad, en même temps un atout considérable et un défi de taille dans la mesure où ce marché offre à la Tunisie un débouché de 480 millions de consommateurs ayant un pouvoir d’achat mensuel de 20 mille dinars mais qui sont au même moment très exigeants en termes de qualité. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com