Nucléaire : Téhéran promulgue une loi en forme de menace





Téhéran-Agences Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a promulgué une loi selon laquelle le pays pourrait se soustraire à un régime renforcé de contrôle de ses activités nucléaires et reprendre l'enrichissement d'uranium si son dossier est envoyé devant le Conseil de sécurité de l'Onu. Le président ultraconservateur a intimé l'ordre à l'Organisation iranienne de l'énergie atomique d'être prêt à l'appliquer, a rapporté samedi l'agence Fars. "Si le dossier nucléaire iranien est envoyé pour saisine ou pour information au Conseil de sécurité de l'Onu, le gouvernement cesse l'application des mesures volontaires et légalement non-contraignantes, et est tenu de mettre en œuvre les programmes de recherche et d'exécution scientifiques pour garantir le respect des droits du peuple iranien conformément au Traité de non-prolifération", dit le texte. Il a été adopté par le Parlement le 20 novembre dernier, avant une réunion de l'exécutif de l'Organisation internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui s'est abstenu de renvoyer le dossier nucléaire iranien devant le Conseil de sécurité. La loi, signée par Ahmadinejad, joue clairement de la menace de se désengager du protocole additionnel au Traité de non-prolifération (TNP), qui soumet l'Iran à un contrôle strict de ses activités nucléaires de la part de l'AIEA. L'adhésion à ce protocole a été signée par le précédent gouvernement iranien, mais n'a jamais été ratifiée par la chambre. * Clarifications L'Iran doit clarifier des questions en suspens sur son programme nucléaire et essayer de regagner la confiance de la communauté internationale sur la nature pacifique de ce programme, a pour sa part indiqué l'ambassadeur russe à Téhéran, cité hier par un quotidien iranien. "Nous appelons la République islamique d'Iran à se concentrer sur la clarification des questions en suspens sur son programme nucléaire", a dit Alexander Sadovnikov, dans une lettre adressée au quotidien Tehran Times. Téhéran doit aussi essayer de "regagner la confiance de la communauté internationale au sujet de la nature pacifique de ses activités nucléaires, par une coopération constante avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), et sur la base d'une complète transparence", a poursuivi l'ambassadeur.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com