«Chok-Dee» : A couper le souffle !





Sur le ring, Xavier Durringer a tissé les péripéties de son «Chok-Dee». Sorti le 16 février 2005 dans les salles obscures de l'Hexagone, ce film fera l’objet d’une projection spéciale en Tunisie. Au bonheur des fans des combats. Unifrance, organisme chargé de la promotion du cinéma français à l’étranger, continue ses opérations marketing. Seul objectif : reconquérir les marchés cinématographiques français. Cinq films, cinq genre différents sont au menu de cette manifestation cinématographique qui tente à séduire le public tunisien. «Man to man» de Régis Wargnier avec son approche romanesque, «Anthony Zimmer» de Jérome Salle avec sa touche hitchcokienne, «Lila dit ça» de Ziad Doueiri qui porte la sensualité et la folie de l’adolescence, «Izgnogoud» de Patrick Braoudé et «Chok-Dee» de Xavier Durringer offrent aux cinéphiles l’occasion de découvrir cinq nouvelles expériences. C’est dans le cadre de ce festival que la salle «Le Mondial» accueillera, demain soir, à partir de 18h00, la projection de «Chok-Dee» et ce en présence de son réalisateur Xavier Durringer qui a choisi de plonger les sportifs et les cinéphiles au cœur de la boxe thaïlandaise à travers l’histoire de Dida, le champion. Des crochets, des directs, des swings, des uppercuts... ponctuent ce film qui croise l’histoire et le vécu de Dida avec des bribes de la fiction ; un bon dosage pour équilibrer le film et pour lui donner une touche humaine. Dans ce monde dangereux de la boxe, Xavier Durringer a débarqué racontent l’histoire de Ryan qui s’est trouvé en prison suite à des problèmes de violence et de braquages. A sa sortie, il fait la connaissance de Jean, ancien champion de boxe... Cette rencontre a permis à Ryan de découvrir un autre monde, un autre sport plus violent, celui de la boxe thaïlandaise avec toutes ses valeurs sportives et morales, avec toute sa noblesse comme disaient toujours les boxeurs pour qualifier ce sport. En Thaïlande, l’histoire commence par prendre d’autres couleurs loin de la simple biographie de ce boxeur. «J’avais devant moi un champion du monde de boxe thaïlandaise, mais cela n’en faisait pas un acteur. C’est un enfant dans un corps de guerrier. Mon rôle était de l’accompagner pendant les deux ans qu’a duré l’écriture, de le prendre en charge en tant qu’acteur pour lui faire comprendre qu’il ne s’agissait pas de raconter son histoire par le menu, mais que tout serait recréé, réécrit et que certains personnages purement imaginaires interviendraient. Je devais le détacher de la perception qu’il a de sa propre vie pour le conduire de sa vérité de sportif à sa vérité d’acteur. Ce challenge me plaisait beaucoup», souligne Xavier Durringer, le réalisateur et le co-scénariste de Chok-Dee. Avec Dida, Bernard Giraudeau, Florence Vanida Faivre et d’autres figures, Xavier Durringer a peint son joli rêve de faire un film entre le sportif et l’humain... et à explorer une nouvelle piste. Distribué en Tunisie par Cinétéléfilms, Chok-Dee réchauffera, demain, le Mondial de ses coups de poing et de pied ! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com