Musée «Dar Am Taïeb» à Sousse : La récupération consacrée par la sculpture





Le musée privé d’art contemporain, «Dar Am Taïeb», sis à Sousse, malgré la richesse d’œuvres d’art et d’objets de récupération qu’il abrite, était resté pendant longtemps à l’ombre du programme culturel dans cette région. Cet espace fera désormais partie intégrante de l’itinéraire touristico-culturel de la perle du Sahel. Après trente ans de carrière artistique et, surtout, d’investigations dans la récupération de toutes sortes de matériaux, de sculptures entre autres, les efforts de Taïeb Belhadj Ahmed, connu sous le nom d’Am Taïeb, ont débouché sur un succès indéniable. Confirmation de ce succès, ce musée privé a eu l’honneur d’être inauguré par Mohamed Aziz Ben Achour, ministre de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine. Une preuve de plus qui témoigne du prestige de ce musée et, surtout, des efforts colossaux déployés par Am Taïeb depuis belle lurette pour l’édification de son musée, considéré comme l’un des plus espaces abritant une diversité d’objets de récupération et de sculptures en Tunisie et en Afrique du Nord. Pour parler de «Dar Am Taïeb», disons que ce musée est unique et original dans sa typologie architecturale. D’une superficie de 3500 m2, et construit en pierres taillées, ce musée abrite plusieurs salles d’exposition, de terrasses et de cours en plein air. Dès son entrée dans ce musée, le visiteur sera fasciné par la diversité des œuvres d’art, d’objets de récupération de toutes sortes, exposés dans ses différentes salles. On y trouve plusieurs milliers de sculptures en marbre, pierres, bois, cuivres, gommes, caoutchouc, entre autres. La particularité de ces objets est qu’ils ne sont pas exposés à l’état brut. En véritable sculpteur, Am Taïeb a tenté de donner une morphologie esthétique et artistique à ces objets récupérés en leur donnant tantôt une forme humaine, tantôt animale. * Caverne d’Ali Baba En déambulant dans les salles du musée «Dar Am Taïeb», le visiteur découvre une forte accumulation des objets sculptés, transformés en des êtres vivants, des animaux, toutes espèces confondues. Le plus fascinant dans la méthodologie empruntée par Am Taïeb, est qu’il a recours à tous les matériaux. Parmi, en effet, les objets utilisés on trouve le fer, le bois, le caoutchouc, l’allumination et tant d’autres matériaux, comme la pierre, le marbre. Tantôt, Am Taïeb a utilisé ces matériaux pour construire des êtres humains, tantôt des animaux et des volailles, toutes espèces confondues. La particularité de sa sculpture est qu’elle met en exergue une harmonie entre les matériaux et les formes. Dans cette démarche et à l’instar des créateurs des arts primitifs, Am Taïeb a su négocier durant toute la démarche qu’il a empruntée, une certaine originalité qui fait d’ailleurs la particularité de ses œuvres d’art. Le marbre qui est venu après la pierre du «naqch ahdida» et le béton sculpté ou moulé est aussi exalté par l’artiste grâce à une certaine élégance des proportions et surtout à la vie donnée aux formes issues du marbre que Am Taïeb n’a pas cherché à dénaturer ou à en falsifier l’identité. En témoigne d’ailleurs sa démarche et surtout la forme donnée aux hiboux, et à d’autres espèces d’oiseaux. Ces formes démontrent d’ailleurs à bien des égards que la démarche artistique d’Am Taïeb est loin d’être un style d’amateur, mais une véritable voie artistique empruntée par un artiste de talent. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com