U.A.P.T. : Une toile tunisienne à Monaco





Ils étaient quelques 32 artistes tunisiens de l’Union des artistes plasticiens tunisiens (UAPT) qui ont participé à une exposition tenue il y a peu à Monaco. Une vue d’ensemble montre que l’art plastique tunisien s’insère, sans problèmes, dans son milieu international. Il y est même plébiscité. C’est le comité national monégasque sous la présidence d’honneur du Prince Albert II placé par ailleurs sous l’égide de l’UNESCO qui a donné à voir «le salon 2005» des arts plastiques. Ce comité fait appel à chaque fois à 80 comités nationaux adhérents à travers le monde dont l’UAPT. Toutes générations artistiques confondues, les participants tunisiens à ce salon étaient différents les uns des autres et ont pu ainsi faire varier la palette présentée. C’est dans cet ordre d’idées que Sami Ben Ameur le président du Comité tunisien commente : «L’œuvre d’art est cet étranger qui nous dérange et nous intrigue par sa différence. Elle est l’expression subjective d’un idéal particulier». Ainsi continue -t-il «Elle est une composante culturelle qui participe à la construction symbolique générale de la culture d’un pays et de la préservation de son identité et une porte ouverte sur autrui... Cette exposition est essentiellement une confession d’expressions artistiques relatives aux talents de trente deux personnalités individuelles». En effet, la palette d’élargit aujourd’hui. Avec les anciens du genre Adel Megdiche, Hédi Turki, Abderrazek Sahli, Nja Mahdaoui, Manoubi Boussandel, Brahim Azzabi et bien d’autres, on peut apprécier des tendances nouvelles qui ont donné un souffle nouveau aux arts en Tunisie. On en cite Slim Khiari, Mouna Siela, Brahim Bahloul, etc. Mais une chose est sûre, tous les participants à cette manifestation sont dans la majorité des universitaires enseignants les arts plastiques, du moins des diplômés ou tout simplement des chevronnés ayant pratiqué dans le métier depuis des décennies. Entre nouvelle figuration, abstraction géométrique et lyrique, peinture s’inspirant du patrimoine, peinture matérialiste, photographie, expérience lettriste, art textile... la toile tunisienne se fait riche et variée à l’image de sa culture aux références multiples. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com