Mustapha Akkad n’est plus : Un “message” inachevé !





L’illustre cinéaste syro-américain Mustapha Akkad a fini par succomber aux blessures contractées mercredi dans le hall de l’hôtel “Hayet” lors de l’attentat perpétré à l’encontre de trois établissements hôteliers à Amman. Akkad est arrivé lundi dans la capitale jordanienne, en provenance des Etats-Unis, en vue d’assister au mariage de la fille d’un ami. Il était dans le hall au moment de la déflagration pour recevoir sa fille, décédée, elle, sur le coup, venue assister à la même cérémonie. La perte cruelle de l’auteur des deux grandes œuvres que sont “Omar Mokhtar” et “Errissala” n’a pas manqué de priver le monde du 7ème Art, dont le grand disparu constituait l’un des importants maillons, sinon l’une des figures de proue, non seulement pour son talent, mais également pour ses prises de position s’agissant notamment de la cause palestinienne et autres arabes. Rappelons que le grand cinéaste arabe avait quitté sa Syrie natale assez jeune afin de s’installer aux Etats-Unis et y suivre des études, avant d’entamer une carrière à Hollywood ponctuée par les deux chefs-d’œuvre précités. Il projetait également de produire deux grandes œuvres, l’une s’intéressant à Oussama Ben Laden et la seconde relatant l’historique périple de Slaheddine El Ayoubi. Avant de conclure, rappelons aussi que Mustapha Akkad comptait à un certain moment s’installer dans nos murs et y bâtir un véritable village cinématographique du côté de Gammarth ou Hammamet... M. AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com