Al Ahly – E.S.S. : A la conquête des Pyramides





* Ligue des champions (Finale retour) - Stade de l’Académie militaire du Caire (19h00) - Arb.: Paré (BF)-Direct TV Eurosport __________________________ Al Ahly - ESS, second acte. Ce soir sur la pelouse du stade de l’Académie militaire du caire, la Ligue des champions 2005 livrera le nom de son lauréat celui qui représentera l’Afrique en Coupe du monde des clubs. Ce n’est un secret pour personne, l’Etoile Sportive du Sahel est investie de la lourde responsabilité de représenter dignement le football tunisien. Elle doit, l’espace d’un match, tout tenter pour enlever le sacre de la plus prestigieuse épreuve continentale. Le nul concédé (0-0) à Sousse ne doit nullement rester dans les esprits des joueurs. Bien au contraire, ils auront à faire preuve de beaucoup de volonté et de cran pour venir à bout de l’équipe ahlaouie qu’on présente comme un ogre inaccessible. Et c’est justement cette équipe égyptienne qui se trouve dans une situation plus indélicate puisque, pour prétendre au titre de champion d’Afrique, elle devra inévitablement gagner et s’interdire le match nul autre que la parité vierge. A n’en point douter, la pression s’installera beaucoup plus dans le camp égyptien et les Etoilés n’auront plus rien à perdre mais tout à gagner en s’investissant dans la bataille avec la tête et les jambes. Quoique moins frais physiquement pour avoir été soumis à un calendrier démentiel, les Etoilés sauront souffrir et se donnant à fond quatre vingt-dix minutes durant. * A cœur vaillant… C’est à ce prix là que l’équipe étoilée pourra bloquer les Ahlaouis chez eux au stade de l’Académie militaire qui sera à l’occasion plein comme un œuf. Avant le départ pour le Caire et pendant leur séjour dans la capitale égyptienne, les Etoilés n’ont pas cessé de répéter à l’unisson que la mission sera certes ardue mais non impossible. Tout est en ordre pensent-ils pour que cette finale retour soit réussie même si elle se déroute chez l’adversaire. Autant donc que la volonté des Etoilés de se surpasser est indiscutable. Elle sera même décuplée pour que la réussite soit au bout du parcours. * En 4-5-1 On se rappelle que l’Etoile est passée à côté du sujet lors de la finale aller à Sousse. Sciemment ou non, on est parvenu à faire admettre à Bazdarevic que Al Ahly est intraitable et qu’il faut demeurer extrêmement prudent pour ne pas encaisser le moindre but. Mais on a oublié que pour remporter le titre, il faut battre l’adversaire. Maintenant, côté étoilé, on doit faire abstraction du résultat de l’aller et jouer comme si la finale se déroule en un seul match. Bazdarevic ne prônera certainement pas le même schéma tactique car, semble-t-il, conscient qu’il faut marquer chez les Ahlaouis. Pour y parvenir, l’entraîneur étoilé optera pour un 4-5-1 certes prudent mais pouvant se muer en un 4-3-3 en phase offensive. “Il faudra savoir cacher ses attaquants”, martèle-t-il pour pouvoir surprendre l’adversaire. Une arme secrète qui pourrait s’avérer payante si tout se produira comme prévu. On verra donc les Jedidi, et Gelson partir de loin pour servir au mieux Opara seul au front de l’attaque ou se servir si l’occasion se présente. Ils seront appuyés par Marouane Bokri, qui n’omettra certainement pas de tenter des tirs de loin et à mi-distance. Le reste est l’affaire des deux pivots Ahmed Hammi et Chaker Zouaghi ainsi que les quatre défenseurs qui ne prendront pas de risques inutiles. Les intentions du Bosniaque sont saines et paraissent conformes aux potentialités de ses joueurs. Il faudra cependant espérer qu’elles se matérialisent sur le terrain de la manière la plus appliquée possible. Parallèlement, les Etoilés ne devront pas craindre outre mesure les capacités réelles de la formation ahlaouie mais plutôt chercher les solutions idoines pour la contrecarrer sans oublier leur football en évoluant sur leur vraie valeur qui n’est nullement dénuée d’arguments très valables. Pourvu, aussi, que la forme physique soit bonne pour que l’effort soit constant au cours du match. - Formation probable Austin, Sellami, Frej, Ghézal, K. Zouaghi, Hammi, Ch. Zouaghi, Bokri, Jedidi, Gelson, Opara. Mounir El GAIED _____________________________ Rétro Trois 0-0 ! Al Ahly passe pour être un bourreau des clubs tunisiens en Coupes africaines. Il a su toujours s’en sortir avec les moindres dégâts et tour à tour face à l’ASM (1985), EST (1990-2001), ESS (2005) en Coupe africaine, ESS (2003/2004) en Coupe arabe, il a réussi soit à l’emporter et se qualifier soit à se contenter du nul. Jamais il n’a connu la défaite face à nos représentants à en juger. - 1985 (Coupe des coupes) contre l’ASM (1-0) (4-0) - 2001 (Coupe des Champions) contre l’EST (0-0 et 1-1) - 2005 (Coupe des Champions) contre l’ESS (0-0) 2003-2004 (Coupe arabe) (0-0) 2 fois contre l’ESS. Seulement, Al Ahly, l’invincible doit savoir et se rappeler que son adversaire, l’ESS, a toujours eu le dernier mot dans toutes ses précédentes confrontations avec les représentants égyptiens Arab Contractors en 1997, Mansourah, la même année, Zamalek (1999 et 2005)... Al Ahly connaîtra-t-il le même sort ? L’exception A propos des rencontres de nos clubs en terre des pharaons, elles n’ont pas été toujours positives et la seule fois où il a été question de victoire ce fut en 1999 en Coupe des coupes, 4-0 pour le CA face à MASRI en qualification à la finale... l’ESS est capable de suivre ses traces. N.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com