Réunis à Tunis : Les ministres des Finances africains prennent le pouls du continent





Impact de la flambée du prix de pétrole, analyse de l’aide, intégration, compétitivité, attitude vis-à-vis de l’OMC ... constituent quelques points d’un véritable plan de bataille pour l’avenir afin de remettre le continent africain sur les rails. Les ministres des finances africains se réuniront à Tunis les 22 et 23 novembre 2005 pour rechercher une position commune sur un large éventail de problème compromettant le développement économique du continent. Ils devraient également esquisser un scénario d’action pour les années à venir. Participeront également à cette réunion les représentants de l’Union africaine, le secrétariat du Nepad, la Commission économique de l’Onu pour l’Afrique et d’autres importantes organisations économiques régionales. “Alors que l’année 2005 touche à sa fin - une année qui a vu le lancement de plusieurs initiatives en faveur de l’Afrique - il est important que nous ne prenions pas seulement acte des engagements pris par le continent et par ses partenaires au développement mais que nous essayions également d’esquisser un scénario d’avenir”, a déclaré l’organisateur de cette rencontre, le président e la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka. Cette conférence ministérielle de deux jours analysera les besoins de développement les plus urgents de la région et dégagera les perspectives d’avenir des initiatives émanant du Sommet du G8 tenu le mois dernier à Gleneagles et endossées par la suite par les autres donateurs. Les ministres débattront des initiatives relatives à l’annulation de la dette dans le contexte de la mobilisation des ressources pour le financement des objectifs de développement du millénaire en Afrique. Les ministres devraient examiner le cadre d’une étude panafricaine sur les besoins du continent et sérier les mesures qui permettraient de s’assurer que toute augmentation de l’aide se traduirait par des retombées effectives sur le terrain. Ils attacheront à cet égard un intérêt particulier aux besoins en infrastructure de la région, notamment ceux qui ont déjà été identifiés dans la cadre du Nepad. La conférence constituera une opportunité pour les ministres africains d’échanger leurs points de vue sur l’intégration, dans les programmes nationaux, des questions commerciales, de compétitivité et de capacités commerciales avec, en toile de fond, le round de Doha et la prochaine conférence de l’Organisation mondiale du commerce à Hong Kong. Les ministres devraient également analyser l’impact de la flambée du prix du pétrole sur les économies du continent. S’exprimant à Washington récemment, le président Kaberuka avait appelé la Communauté internationale du développement à accélérer la réflexion sur les mécanismes susceptibles d’aider les pays africains à absorber les effets de choc de l’augmentation des prix du pétrole en attendant que les pays d’adaptent à cette nouvelle tendance à long terme du marché.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com