«Démocratisation» du monde arabe : Les participants mettent la main à la poche





Manama-Agences Le 2ème Forum de l'avenir, un cadre de discussion sur un projet américain controversé de démocratisation du monde arabe, a annoncé hier à Manama le lancement d'une fondation et d'un Fonds pour la promotion de la démocratie et les réformes dans le monde arabo-musulman. Un mémorandum d'entente pour le lancement d'un Fonds pour l'Avenir a été signé par les ministres de plusieurs pays du G8, de pays arabes, islamiques et européens. Parmi les signataires figurent les chefs de la diplomatie américaine et britannique Condoleeza Rice et Jack Straw. Le Fonds, destiné à financer des petites et moyennes entreprises et à encourager la croissance économique dans la région, doit être doté de 100 millions de dollars, dont 50 M USD ont été promis par les Etats-Unis. Le Maroc et l'Egypte doivent verser 20 M USD chacun et le Danemark 1 M USD. La Fondation, chargée de promouvoir la liberté et la démocratie, aura un capital initial de 35,5 M USD, selon la délégation américaine. Cette fondation devra aider "la société civile à renforcer l'état de droit et protéger les libertés fondamentales", a déclaré Rice. "Mais le plus important, est que la fondation donne un signal qu'il faudrait donner confiance aux citoyens qui œuvrent pour les réformes démocratiques", a-t-elle ajouté. La mise en place de la fondation fera l'objet d'une nouvelle réunion en décembre en Jordanie, a annoncé la ministre jordanienne du Plan, Soheir Al-Ali, lors de la cérémonie de lancement du projet. Aucune indication n'a été fournie sur les pays où seront basés les deux nouvelles institutions. Mais un délégué qatarien a annoncé hier que son gouvernement va contribuer à hauteur de 10 M USD au financement de la fondation et proposé de l'abriter à Doha, avec l'engagement d'assurer "son indépendance".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com