P.O. : L’envoyé spécial du Quartette doute de l’utilité de sa mission





Al Qods occupée-Agences L'envoyé du Quartette au Proche-Orient James Wolfensohn a émis hier des doutes sur l'utilité de sa mission dans la région, au lendemain d'un accord israélo-palestinien obtenu à l'arraché sur l'ouverture des frontières de la Bande de Gaza. "Je vais voir au cours du prochain trimestre de cette année quels sont mes plans et si je peux encore apporter une contribution ou si d'autres peuvent faire mieux que moi", a affirmé à la radio publique israélienne l'ancien président de la Banque mondiale. Il a admis qu'il avait fallu une intervention de la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice pour faire aboutir les négociations qu'il supervisait depuis plusieurs mois entre Israéliens et Palestiniens. "Si au bout de vingt semaines on n'arrive pas à se décider sur le même sujet en discussions (les frontières), il n'y a pas grand chose que je puisse faire", a déclaré l'économiste australien. "La percée est intervenue dans les deux derniers jours et je pense qu'il faut lui accorder ce crédit (à Rice) car il se trouve qu'elle était là et c'est une femme qui a plus de pouvoir et d'influence que moi", a-t-il constaté. "Comme vous le savez, les Etats-Unis ont une forte influence sur Israël et sur les Palestiniens. Ils peuvent peut-être m'ignorer, mais ils ne peuvent pas ignorer la secrétaire d'Etat", a poursuivi Wolfensohn.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com