Egypte – Tunisie (1-2) : Victoire rassurante





Grâce à un réveil tonitruant en seconde période les Aigles de Carthage ont volé haut au-dessus des Pharaons conquérants mais inefficaces pour remporter un succès mérité. Apportant de nouveaux changements au niveau de la formation rentrante dans la mesure où seuls quatre éléments qui ont joué contre le Congo ont été reconduits, Roger Lemerre a certainement cherché à élargir davantage le groupe des sélectionnés et à voir à l’œuvre certains joueurs qui n’ont pas beaucoup joué ces derniers temps. Ainsi Bekri, Haj Messaoud, Mrabet, Jomaâ et Guemamdia ont été titularisés face à des Pharaons hautement motivés après le succès d’Al Ahly en Ligue des champions d’Afrique et avant la CAN 2006 qu’ils abriteront chez eux. De notre part, on était curieux de voir de quoi était capable cette nouvelle formation tunisienne après le mi-match de vendredi dernier face à la RD Congo. Comme attendu, les Egyptiens développaient un football compact, fluide, fait de passes courtes et de centres vers l’avant-centre Mido. Les Tunisiens avec un Mnari au poste de libéro et un quator à l’entre-jeu composé de Mrabet, Namouchi, Chedly et Jomaâ avaient du mal à poser leur jeu faute d’automatismes bien huilés. Les premières alertes des Pharaons étaient toutes annihilées par Fadhel, notamment à la (29’) quand il détourna une balle disputée par Chedly et Abdrabbou à vingt mètres de la cage. Et à mesure que le temps passait, les camarades de Mnari commençaient à menacer la défense adverse mais sans réel danger. Logique quand on sait que les multiples changements opérés au niveau du onze rentrant ont donné un sacré coup à la manœuvre collective. Il fallait donc une action individuelle pour inquiéter le gardien Hadhri, mais elle ne venait pas en cette première période jouée sur un rythme tout juste moyen. Le retour des vestiaires n’a pas été heureux pour les hommes de Lemerre qui ont fini par céder sur “un coup” de tête de Mido. Celui-ci ayant bien exploité un service royal de Zaki (49’). A signaler aussi que l’avant-centre égyptien était étrangement libre au milieu d’un axe central tunisien passif. Mais la réaction des nôtres a été heureusement instantanée. A la (57’) Namouchi de la gauche centre à la perfection et Guemamdia, de la tête égalise. Le même Guemamdia, ajoute un second but deux minutes plus tard suite à une action collective et un tir croisé. Cette réaction fulgurante des Tunisiens a donné une autre tournure à la rencontre. Plus confiants, Mnari et consorts sont désormais plus agressifs et mieux inspirés alors que les hommes de Chahata sont devenus moins sereins et moins collectifs qu’en première période. Piqués dans leur amour-propre, les Pharaons repartaient à l’assaut des Aigles de Carthage et par deux fois Fadhel eut de frissons (72’) et (73’) et de la veine. Le jeu devenait ainsi passionnant et la balle passait régulièrement d’un camp à l’autre. Il faut reconnaître aussi que Ben Saâda, dès son entrée, a animé l’entre-jeu tunisien. A neuf minutes de la fin Chedly et T. Essayed sont expulsés alors que Abdi quitte le terrain, blessé. A la (82’) Fadhel sauve le but sur un tir puissant de Mido. La fin est difficile pour le nôtres mais la victoire est amplement méritée au vu de la seconde mi-temps. * Formation de la Tunisie Fadhel, Haj Messaoud (Boussaïdi), Bekri (Ayari), Mnari, Abdi (Zouaghi), Mrabet, Chedly, Namouchi (Melliti), Jomaâ (B. Saâda), Santos (Ghodhbane). Jamel Belhassen


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com