Selon la CIA, il serait atteint de la maladie de Parkinson : Castro se sent “mieux que jamais”





Le Quotidien-Agences Le président cubain Fidel Castro a démenti hier des informations attribuées à la CIA selon lesquelles il serait atteint de la maladie de Parkinson et s'en est pris, dans un discours-fleuve de plus de cinq heures et demie, à la corruption des "nouveaux riches" qu'il a promis de combattre "sans trêve". "Je me sens mieux que jamais", a déclaré Fidel Castro à l'Université de La Havane, à l'occasion du 60ème anniversaire de son entrée dans cette université. "Maintenant, ils disent que la CIA a découvert que j'avais la maladie de Parkinson. C'est comme ce type qui avait découvert que j'étais l'homme le plus riche du monde et qui a gaffé", a-t-il ajouté en faisant allusion au magazine américain Forbes qui l'avait crédité d'une grande fortune personnelle. "Ceux-là (la CIA), ils m'ont tué tellement de fois ! Ils ont eu déception sur déception", a-t-il déclaré, ajoutant que la maladie de Parkinson, "le pape (Jean-Paul II) l'avait, et il a vécu bon nombre d'années à parcourir le monde". Selon le Miami Herald, les médecins de la CIA auraient diagnostiqué la maladie de Parkinson chez Fidel Castro en 1998. "Il y a approximativement un an, nous avons commencé à voir des preuves définitives de ce que Castro a effectivement la maladie de Parkinson", a déclaré un médecin au journal américain. Agé de 79 ans et apparemment en pleine forme, le chef de l'Etat cubain s'est exprimé debout à son pupitre durant cinq heures et quarante minutes dans son uniforme vert olive, devant un auditoire de dignitaires du régime et d'étudiants. Il a fustigé la corruption et les illégalités dans le pays, promettant que la "bataille" contre ces phénomènes "ne connaîtra pas de trêve, avec personne".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com