Après le SMSI : Ce que va engranger la Tunisie





La nouvelle dynamique créée par le déroulement de la deuxième phase du Sommet Mondial sur la société de l’Information va certainement ouvrir de nouveaux horizons pour la Tunisie. Il est nécessaire de saisir la balle au bond et de poursuivre inlassablement le travail pour être au diapason de l’évolution des TIC dans le monde. Tunis - Le Quotidien Après trois jours de marathon, le rideau est tombé vendredi sur la 2ème phase du Sommet Mondial sur la Société de l’Information. Il est certain que cette manifestation d’envergure planétaire a constitué un tournant important et décisif dans l’histoire des TIC dans le monde sans exagération aucune. En effet, l’Internet, bien que toujours sous la mainmise de l’ICANN permettra désormais aux instances régionales d’avoir leur mot à dire dans ce domaine. Ce ne sont pas de simples paroles car la Chine a concrètement commencé à délivrer des noms de domaines, M. Utsumi, S-G de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) l’a annoncé au cours d’une conférence de presse tenue le dernier jour du Sommet. Les expériences confrontées et discutées durant les panels, les nouveautés présentées dans les Salons tenus en marge du Sommet permettent à coup sûr de donner un sang nouveau au savoir-faire tunisien et de mieux positionner notre intelligence sur le marché international. Une source informée du ministère affirme que ce Sommet va ouvrir de nouveaux horizons pour la Tunisie dans la mesure où la dynamique engendrée va booster le partenariat avec les sociétés étrangères et renforcer davantage la coopération avec les entreprises leaders dans leur domaine. M. Mehdi Skik, directeur général d’une entreprise de développement informatique, estime que les retombées du Sommet ne peuvent être que positives sur le secteur. “Les Tunisiens ont démontré qu’ils sont capables de réaliser un travail de même qualité que leurs semblables en Europe et aux Etats-Unis. Nous ne parlons pas évidemment de la haute technologie. Il est évident que notre position entre les pays d’avant-garde et les pays mal positionnés nous permet de constituer le maillon de la chaîne manquant pour assurer le lien et réduire ainsi tangiblement la fracture numérique”, dit-il. Ce Sommet a également permis aux compétences tunisiennes de se familiariser avec des expériences et des découvertes fort encourageantes qui leur permettent de s’en inspirer pour la reproduire en Tunisie. Nous citons, entre autres, l’expérience audacieuse d’une Sénégalaise, Mme Fatimata Seye Sylla, qui a conçu un site, en “Woolof” un des multiples dialectes locaux destiné exclusivement aux analphabètes. Cette expérience est, pour le moins, révolutionnaire. Une autre expérience, non moins originale, a été présentée bénévolement durant le Salon. Avec documents à l’appui, les concepteurs démontrent qu’il est possible d’installer un système WIFI à l’intérieur d’un local ou dans un espace ouvert pouvant aller jusqu’à une distance de 7 km, à un coût fort dérisoire. En attendant, l’entreprise Nokia a manifesté un intérêt particulier à la Tunisie en se positionnant sur le marché d’installation du G3. De belles perspectives sont ouvertes pour la Tunisie et pour la jeune génération imbue des TIC. Le véritable travail commence aujourd’hui. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com