Une famille décimée par des tirs américains : Bagdad prêt à discuter d’un retrait US





Une famille a été décimée hier par des tirs provenant d’une base américaine. Une bavure de plus qui vient soutenir l’idée d’un retrait des troupes de l’occupation de l’Irak qui sera débattue lors d’une conférence de réconciliation nationale prévue à Bagdad au début de l’année 2006 et ce, contre l’avis du président américain George W. Bush. Le Quotidien-Agences Cinq personnes d'une même famille ont été tuées et trois blessées hier matin lorsqu'elles ont essuyé des tirs à un barrage routier devant une base américaine au nord de Bagdad, a-t-on appris de sources irakiennes et américaines. La famille Al-Sawamra circulait au petit jour sur la route en direction de Samarra, lorsqu'en passant devant une base américaine à l'est de Baaqouba, leur véhicule a essuyé des tirs. Cinq personnes ont été tuées, dont deux hommes et trois enfants de moins de cinq ans, et trois blessées (deux femmes et un jeune enfant), selon la police de la province de Diyala et l'hôpital de Baaqouba. La neuvième personne présente dans la voiture, le chauffeur, n'a pas été atteint. Selon le commandant Steven Warren, porte-parole américain à Bagdad, un petit barrage avait été mis en place hier matin devant la base pour assurer la sécurité du passage de véhicules militaires. "La voiture est arrivée trop rapidement", a-t-il dit, assurant que "des tirs d'avertissement avaient utilisés" avant qu'une mitrailleuse n'entre en action. "Dès que nous avons découvert qu'il s'agissait de civils, nous avons envoyé une équipe médicale", a-t-il dit. * Conférence Cette nouvelle bavure intervient à un moment où on évoquait à Bagdad qu’une conférence de réconciliation nationale prévue à Bagdad au début de l'année 2006, discutera du calendrier de retrait des forces étrangères. Dans un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères à Bagdad, le gouvernement a confirmé la tenue d'une conférence de réconciliation fin février ou début mars 2006, à Bagdad, avec notamment la discussion d'un calendrier de retrait pour les forces étrangères, essentiellement américaines, en Irak. "L'un des points essentiels de la conférence sera la discussion du calendrier de la fin de l'occupation", a précisé le communiqué. Le ministère a indiqué que la conférence de Bagdad aura également pour objet "l'élargissement du processus politique" avec la participation de tous les partis politiques, "dans un climat démocratique qui est désormais celui de l'Irak". Le président George W. Bush, en visite à Pékin, a estimé dimanche devant la presse que "partir prématurément aurait de terribles conséquences" pour l'Irak et la sécurité américaine. Et cela n'arrivera pas sous ma présidence". Le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld a pour sa part affirmé, dimanche à Washington, que le niveau des forces américaines en Irak ne serait pas abaissé en dessous de 138.000 hommes tant que les commandants sur le terrain ne seront pas convaincus que les forces irakiennes sont en mesure de prendre la relève pour assurer les taches de sécurité du pays. * Nouvelles attaques Entre-temps, sur le terrain, une nouvelle attaque à la voiture piégée a été perpétré hier matin au nord de Bagdad, tuant six irakiens et en blessant dix autres, au nord de Bagdad, selon une source policière. La voiture a explosé à Kanaan, à 25 km au sud-est de Baaqouba, au passage d'un convoi militaire américain qui n'a pas été touché. Pendant le week-end, l'Irak a connu une série d’attaques sanglantes à Bagdad et dans le nord-est de l'Irak qui ont fait au moins 120 morts, principalement des chiites. En outre, huit soldats américains, et un soldat britannique ont été tués samedi et dimanche.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com