Silvio Berlusconi : «Nous sommes prêts à accueillir un Sommet israélo-palestinien»





Le contingent italien en Irak, le terrorisme et les relations tuniso-italiennes : tels étaient les principaux points évoqués par le Premier ministre italien Silvio Berlusconi lors d’une conférence de presse tenue hier au terme d’une brève visite de travail à Tunis. Tunis-Le Quotidien «La position du gouvernement italien concernant son contingent en Irak n’a pas changé» a affirmé Silvio Berlusconi aux journalistes. Et d’ajouter : «Nous n’avons pas participé à la guerre contre l’Irak. Notre présence sur le terrain qui s’est effectuée suite à une recommandation onusienne est purement pacifique. Nos soldats œuvrent à instaurer la paix et la sécurité et à aider les citoyens irakiens». Le Premier ministre italien a, dans le même contexte, affirmé que le gouvernement italien œuvrera à la diminution du nombre de ses soldats en Irak d’une façon graduelle selon l’évolution de la capacité des forces irakiennes à contrôler la situation. Il a noté que les troupes italiennes ont contribué à l’accomplissement de 500 projets en Irak dont l’édification d’écoles et d’hôpitaux. «Notre présence en Irak est positive. D’ailleurs le gouvernement irakien ne cesse de nous en remercier», a conclu Berlusconi. * Eradiquer le terrorisme Concernant le terrorisme, le Premier ministre italien a affirmé que la pauvreté et l’absence d’ouverture politique sont les deux facteurs principaux qui mènent à l’extrémisme religieux. «J’ai évoqué le sujet du terrorisme avec le Président Ben Ali et il partage mes points de vue», a ajouté Berlusconi. Par ailleurs, le Premier ministre italien a parlé d’une «occasion historique de paix» au Proche-Orient appelant spécialement à soutenir le président palestinien Abou Mazen. «L’Italie pourrait abriter les prochaines négociations israélo-palestiniennes. Nous sommes prêts à fournir l’aide logistique nécessaire à un tel événement. Nous sommes également prêts à donner 3 milliards de $ à l’Autorité palestinienne pour soutenir l’économie de Gaza», a-t-il déclaré. * Relations privilégiées Par ailleurs, Berlusconi a évoqué les relations privilégiées entre la Tunisie et l’Italie notant que sa visite s’inscrit dans le cadre des discussions sur le SMSI et félicitant notre pays pour le succès du Sommet. Il a ajouté qu’il n’a pas assisté au Sommet à cause de ses engagements à Rome qui sont en rapport avec la modification de la Cconstitution. «Ma rencontre avec le Président Ben Ali m’a permis d’échanger nos visions concernant plusieurs affaires dont la situation en Iran, en Irak, au Liban et en Syrie», a déclaré le chef du gouvernement italien. Concernant le raffermissement des relations bilatérales, il a rappelé que l’Italie, deuxième investisseur en Tunisie, s’est engagée à soutenir l’économie tunisienne. «J’ai assuré le Président Ben Ali que nous allons œuvrer à l’accomplissement de cet engagement à travers des décisions concrètes», a affirmé Berlusconi. Et de conclure : «Nos visions convergentes nous aident à peaufiner notre partenariat et à réaliser nos projets communs». Fatma BEN DHAOU OUNAIS


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com