Réunion des ministres des Finances africains : L’annulation de la dette et la solidarité pétrolière en débat





Les travaux de la réunion consultative des ministres des Finances africains, organisée par la BAD, ont été clôturés hier à Tunis. Cette réunion a donné lieu à certaines recommandations concernant les sujets, entre autres, de la proposition d’annulation de la dette multilatérale, et la hausse des prix du pétrole... Tunis — Le Quotidien L’objectif principal de cette réunion était de définir les actions à entreprendre pour mettre en œuvre rapidement les principales initiatives en cours, notamment celles qui découlent des engagements souscrits par la communauté internationale en 2005 pour appuyer le développement de l’Afrique. Les ministres des Finances africains ont, ainsi débattu de l’initiative en matière d’annulation de la dette du G8, entérinée par la communauté des donateurs. A ce propos, les ministres ont exhorté les pays donateurs à ne pas imposer de conditions supplémentaires, et à veiller à ce que les engagements souscrits dans le cadre de l’initiative en matière d’annulation de la dette multilatérale entraînent effectivement l’annulation de 100% de l’encours de la dette décaissée, y compris la dette envers le guichet non concessionnel de la BAD. Ils ont, également, demandé à la communauté internationale d’envisager la possibilité d’inclure parmi les bénéficiaires de l’allégement les pays membres régionaux qui connaissent des difficultés économiques particulières, ainsi que d’envisager le financement urgent des besoins des pays sortant des conflits. Sur cette question, M. Donald Kaberuka, président de la BAD et M. Segdou Barida, ministre de l’Economie et du Développement du Burkina Faso et président de la réunion, ont souligné, lors d’une conférence de presse tenue après la clôture de cette réunion, que c’est aux pays africains de veiller à la concrétisation. * Des objectifs retenus Solidarité pétrolière Concernant la hausse des prix du pétrole, les ministres des Finances africains ont proposé à la communauté internationale d’étudier la possibilité de créer un Fonds spécial pétrolier. Ils ont lancé un appel aux compagnies pétrolières afin qu’elles utilisent une partie des gains tirés de la hausse des prix du pétrole pour apporter des contributions volontaires à un fonds pétrolier afin d’aider les pays africains à absorber le choc et soutenir leurs efforts de développement. Ils ont, également, invité les pays africains à développer des sources d’énergie de substitution. M. Bouda a précisé que la question de la possibilité d’une solidarité pétrolière entre les pays africains a été soulevée durant la réunion, mais rien n’a été décidé, tout en indiquant que certaines initiatives en la matière sont déjà en cours. * Renforcer l’amélioration de l’infrastructure Par ailleurs, les ministres ont examiné un cadre permettant d’assurer la mise en œuvre des principaux projets d’infrastructure. Les ministres se sont félicités de la création du consortium de l’infrastructure pour l’Afrique dont le secrétariat sera abrité par la Banque. Ils ont souligné la nécessité de renforcer la capacité d’exécution, d’instaurer un environnement propice pour attirer les investissements privés locaux et étrangers dans le développement de l’infrastructure. Ils ont, en outre, appelé à une meilleure coordination des actions aux niveaux national et régional pour que les projets et programmes prioritaires soient identifiés, mis en œuvre et entretenus, et ont également souligné que la Banque devrait mettre au point des instruments de prêts appropriés, souples et adaptés aux besoins des pays africains. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com