ONG britannique : La guerre en Irak pourrait durer des décennies





Le Quotidien-Agences La guerre en Irak pourrait durer des décennies et un retrait des troupes britanniques du pays est "hautement improbable" sans changement dans la politique de Londres vis-à-vis de Washington, a affirmé hier une ONG britannique chargée de la prévention des conflits. "Compte tenu du fait que le mouvement Al-Qaïda et ses (groupes) affiliés cherchent à atteindre leur objectif sur (des) décennies plutôt que des années, la probabilité est que, hormis des changements politiques majeurs aux Etats-Unis, la guerre en Irak pourrait bien se mesurer sur une durée équivalente", a estimé l'Oxford Research Group (ORG). L'organisme ajoute que la probabilité d'un retrait pacifique des quelques 8.500 soldats britanniques en Irak est "hautement improbable" à moins que Londres ne change radicalement sa politique vis-à-vis des Etats-Unis. "Cela constituerait un changement majeur de politique pour le gouvernement (du Premier ministre Tony) Blair", écrit-il, et "dans les circonstances actuelles, cela est hautement improbable." Pour autant, assure l'Oxford Research Group, un retrait américain serait "un désastre de politique étrangère plus grand que le retrait du Vietnam". Selon lui, l'intervention militaire en Irak en mars 2003 a constitué un "cadeau" à Al-Qaïda, qui lui permet de recruter des hommes en présentant la présence américaine en Irak comme une occupation par les chrétiens d'un grand pays musulman. Mais assurer la sécurité en Irak et la présence d'un gouvernement ami est un élément essentiel de la politique de sécurité américaine, qui requiert une présence militaire permanente dans le pays. Cela permet aux Etats-Unis de s'assurer un accès à long terme aux hydrocarbures de la région, essentiel en raison de leur dépendance grandissante vis-à-vis des importations de pétrole. L'Oxford Research Group avait affirmé en juillet dernier que près de 25.000 civils ont péri de mort violente depuis le début de la guerre en Irak, dont un tiers tués par la coalition menée par les Etats-Unis. ___________________________ Retrait des troupes italiennes à partir de 2006 Le Quotidien-Agences L'Italie commencera d'ici janvier 2006 à planifier quand et comment elle retirera ses troupes d'Irak, a affirmé le ministre italien de la Défense. Antonio Martino, qui se trouvait à Washington, a fait ces remarques après une rencontre avec son homologue américain Donald H. Rumsfeld, a précisé le ministère italien de la Défense dans un communiqué. Le ministère a toutefois noté que "le retrait graduel des soldats ne constituera pas un abandon italien des engagements pris avec les alliés et le gouvernement irakien". L'Italie a envoyé environ 2.900 hommes en Irak après l'éviction de Saddam Hussein, malgré la forte opposition de nombreux Italiens.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com