Atef Belhassine : «Voilà pourquoi j’ai choisi Saoussen Maâlej»





Dans ce raccourci, Atef Belhassine, le metteur en scène de la pièce “Etat civil” se livre à nous pour lever un coin du rideau sur la pratique de son métier. * On croit savoir que vous avez été formé par Taoufik Jebali. Cela a-t-il été un bon départ dans votre vie artistique? Ca a été un bon départ, mais j’avoue que d’autres facteurs entrent en ligne de compte et qui ont influé de manière positive sur ma carrière. J’ai été bien formé académiquement à l’Institut supérieur des arts dramatiques. J’ai travaillé en tant qu’acteur avec Moez Turki et Fethi Akkari. Ensuite, j’ai travaillé dans les dernières pièces de Taoufik Jebali “Les Palestiniens” et les “Voleurs de Bagdad”. Cela m’a ouvert les yeux sur une expérience d’un autre genre. Actuellement, j’en suis à ma deuxième pièce mise en scène par mes propres soins. Après “Légende” produite par “Virgule” de Farhat Hnane, j’ai mis en scène “Etat civil” d’un texte de Taoufik Jebali. En fait, on s’est inspiré de son écrit “Achkabad”. C’est l’histoire de trois acteurs, une heure avant leur représentation théâtrale. Dans les coulisses qui est aussi un espace neutre, les artistes se livrent à eux-mêmes pour parler de leur citoyenneté de leur situation d’artiste, etc. * Pourquoi avez-vous choisi Saoussen Maâlej en tant que protagoniste. Est-ce parce qu'il s’agit d’un personnage assez médiatisé? J’ai observé Saoussen Maâlej dans d’autres expériences artistiques. Elle est l’artiste qui marche le plus avec le rôle qui lui a été donné. De plus, même Abdelmonêm Chraïet, est médiatisé et Foued Litayem ne manque pas lui aussi de valeur artistique. * Est-ce que votre pièce répond aux normes classiques de la mise en scène? La structure de la mise en scène n’est pas linéaire. Elle est construite selon des scènes fragmentées. Et c’est ce qui fait justement l’originalité de cette production. Propos recueillis par M.B.G


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com