Clin d’œil





Déjà une fausse note! Le directeur artistique de la 12ème édition des Journées théâtrales de Carthage et ses collaborateurs ont choisi de placer cette édition sous le signe de l’ouverture sur l’autre et sur les différentes expressions artistiques. Mais ce discours en est resté au stade platonique car les organisateurs ont choisi de s’ouvrir sur le monde entier, excepté les médias. Pour trouver une information, les journalistes doivent effectuer un parcours du combattant et souffrir le martyre en l’absence d’un catalogue qui n’a pas encore été édité. Du Palais du Théâtre Halfaouine à la Salle le Quatrième Art, d’un hôtel à un autre, les journalistes doivent suer pour glaner quelques informations. Nous aurions aimé que Driss and Co consacrent la qualité de l’information comme cela a été le cas lors du Sommet Mondial sur la Société de l’Information (SMSI) que vient d’abriter notre pays. Il est en effet pour le moins inconcevable que le guide des JTC n’ait pas encore été publié alors que la 12ème session a démarré, hier… Souhaitons que le tir soit rectifié avant la fin de cette manifestation! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com