Six mois de prison pour une mère qui monnaie ses charmes





Minuit passé de quelques minutes, une patrouille opérant au niveau du boulevard 9 Avril à Tunis embarque une femme soupçonnée de faire le trottoir. Une arrestation qui cache un véritable drame d’autant que la suspecte est mariée… Tunis-Le Quotidien Tout a commencé en 2002. A cette époque, la suspecte n’avait que dix-huit ans lorsqu’elle tomba enceinte de son petit ami. Dans la foulée, les deux jeunes gens ont décidé de se marier. Il faut dire que la jeune mariée, ayant perdu sa mère et son père alors qu’elle était encore enfant, vivait chez son oncle qui n’a pas mis trop de temps avant de donner son accord pour qu’elle épouse le père de son enfant. Une bouche en moins à nourrir et surtout un fardeau dont il fallait se débarrasser. Du coup, la jeune orpheline s’est trouvée avec sa fille et un époux sans le sou. Il n’était pas du tout facile d’entamer une vie conjugale dans de telles conditions. Le comble c’est que son mari refusait de travailler et préférait garder la maison. Pourtant, sa fille manquait de lait et sa femme de nourriture. Elle n’avait pas d’autres choix que de sortir pour chercher du travail. Elle fut engagée, au passage, par un fonctionnaire qui vit seul comme femme de ménage. A vrai dire, son employeur, ne cherchait pas uniquement qu’elle lui nettoie la maison, mais également de lui tenir compagnie dans son lit. La malheureuse quitta ainsi son travail et retourna chez elle pour informer son mari des intentions de son employeur. Coup de théâtre, son cher époux n’a pas eu froid aux yeux en l’incitant d’accepter la proposition du fonctionnaire. Entre un non par-là et un oui par-ci, l’époux réussit à entraîner sa femme dans la débauche. Pis encore, il s’est mis à ramener à la maison des clients qui veulent assouvir leurs désirs. Le destin qui cache bien des mauvaises surprises à cette jeune mère ne l’a pas épargnée après que son mari eut été arrêté et incarcéré dans une affaire de vol. Abandonnée à son propre sort, la jeune femme ne savait trop quoi faire pour affronter une vie de plus en plus difficile. Il est vrai qu’elle a cherché par tous les moyens à trouver un travail honorable, mais toutes les portes étaient restées fermées sauf une. Il s’agit de la porte de la débauche. Du coup, et face à la souffrance de sa fille qui ne trouvait de quoi se nourrir, la mère a décidé d’embrasser le plus vieux métier du monde. Elle choisit le boulevard de 9 Avril à Tunis pour aller héler les voitures et faire des signes aux conducteurs proposant ses charmes à qui voulait bien payer. Et si les premiers jours se sont passés sans aucun incident, la nuit du 13 octobre lui était en revanche fatale. Elle fut en effet prise lors d’une ronde. Une patrouille de police qui opère à cet endroit l’a arrêtée. Embarquée au poste, elle a été interrogée avant d’avouer les faits. Elle fut alors inculpée de prostitution et d’attentat à la pudeur sur la voie publique. Traduite devant la justice, elle écopa de six mois de prison, malgré la plaidoirie de son avocat qui avait bien tenté de convaincre la cour des circonstances dans lesquelles cette affaire s’est produite. Habib MISSAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com