Bombardement d’Al-Jazira : La chaîne exige des explications





Le Quotidien-Agences Le directeur d'Al-Jazira a annoncé hier matin à la BBC qu'il allait déposer une lettre dans la journée à Downing Street afin d'obtenir la publication du mémo cité mercredi par la presse et faisant état de l'intention américaine de bombarder la chaîne de télévision de Doha. "Cette lettre va expliquer qu'Al-Jazira travaille depuis neuf ans, qu'elle constitue le forum démocratique le plus avancé dans le monde arabe et que donc les informations (contenues dans ce mémo de Downing Street) dont nous avons entendu parler sont très inquiétantes", a déclaré Wadhah Khanfar à la BBC radio. "C'est pourquoi nous demandons une explication correcte, nous aimerions connaître les faits", a ajouté le directeur de la chaîne de télévision arabe installée à Doha au Qatar. Jeudi déjà, le directeur d'Al-Jazira avait demandé à rencontrer "d'urgence" le Premier ministre britannique Tony Blair suite aux informations parues mercredi dans le Daily Mirror à Londres et prêtant à Washington un projet d'attaque en 2004 contre Al-Jazira. Le Mirror avait basé ses révélations sur la base d'un mémo interne de Downing Street faisant état d'une conversation entre Tony Blair et le président américain George W. Bush, discussion lors de laquelle celui-ci aurait exprimé le souhait d'attaquer le siège d'Al-Jazira au Qatar. Mais Blair aurait réussi à l'en dissuader. Depuis ce reportage du Mirror mercredi, Peter Goldsmith, l'Attorney General britannique (NDLR: le principal conseiller juridique du gouvernement) a interdit à tous les médias de publier le moindre détail supplémentaire sur cette conversation, rapportée dans un mémorandum classé "top secret". Pour ce faire, Lord Goldsmith a invoqué la section cinq de la loi sur les secrets officiels. "Nous avons besoin de savoir si cette discussion a eu lieu, si ce document existe ou non", a insisté Wadhah Khanfar auprès de la BBC hier: "Interdire la publication de ce document ne fait qu'augmenter les doutes et les inquiétudes (...) et il est important au niveau historique de savoir exactement ce qui s'est passé". La Maison-Blanche à Washington avait dès mercredi, démenti l'information du Mirror comme "farfelue" et "inconcevable" .


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com