E.S.T. – E.S.S. (1-2) : Réaction fulgurante de l’Etoile





Evoluant à dix pendant plus d’une heure, l’Espérance était incapable avant-hier de conserver son avance d’un but face à une Etoile qui a bien réagi lors du dernier quart d’heure pour renverser la tendance en sa faveur. Le mérite des Etoilés dans cette rencontre au sommet c’est qu’ils ont cru en leurs chances jusqu’au bout. Cela fait longtemps qu’on n’a pas vu les Sahéliens aussi déterminés à El Menzah à chasser un syndrome qui dure depuis neuf années. Les Hammi, Opara, Gilson et puis Chikhaoui ont mis tout leur poids dans la balance pour renverser la vapeur face à un adversaire en infériorité numérique depuis la (28’) et baissant pavillon au fil des minutes. Les deux changements opérés par Bazdarevic en seconde période ont été cette fois-ci réussis. Il faut aussi reconnaître que les camarades de Zouaghi ont fait preuve d’une force mentale inhabituelle qui leur a permis de remporter une victoire très importante après bien des déboires sur cette même pelouse ces derniers temps et après la désillusion sur le plan africain. Du coup, l’Etoile se retrouve au même niveau que l’Espérance et le C.S.Sfaxien et pourra aborder la phase retour avec un mental de fer. Cette victoire a fait aussi plaisir à Bazdarevic qui a affirmé après la rencontre et avec sa modestie coutumière : «L’Etoile a gagné parce qu’elle l’a mérité. Les changements opérés pouvaient réussir comme ils pouvaient échouer. C’est un peu un jeu de hasard. Mais j’estime que les qualités mentales de mes joueurs ont fait la différence. Quant à l’Espérance, elle a réussi un bon match et à 10 dans un match aussi important, il n’y a pas lieu de critiquer joueurs et entraîneurs. Voilà tout». * Yaken : gaffe et conséquences L’Espérance, elle, venait de rater une belle opportunité pour consolider son poste de leader et remporter ce match à... six points. Evoluant à dix pendant plus d’une heure en raison de cette expulsion stupide de Yaken qui a récolté deux cartons jaunes gratuits en l’espace de quelques minutes (c’est devenu une habitude chez lui) et aussi en raison des changements opérés par le coach suite à cet épisode. En effet, Zaïem qui jouait un rôle prépondérant à l’entre-jeu est passé à droite de la défense, laissant un grand vide au milieu et ne pouvant s’acquitter convenablement de la tâche de latéral droit. Résultat, malgré l’avantage pris au score suite à un très beau but de Letifi, l’équipe n’a fait, après la pause, que subir le jeu en espérant conserver son avance. Mais avec un jeu offensif limité et un entre-jeu concentré sur la récupération, la défense a subi l’ascendant adverse pour finir par céder devant les assauts répétés des Gilson, Hammi et Opara. Cela dit, l’Espérance aurait pu aussi s’en sortir si elle avait cherché à enfoncer le clou lors du dernier quart d’heure de la première période quand l’Etoile était encore sous le choc. Dimanche, les données n’étaient pas favorables au club sang et or, comme cela a été le cas à plusieurs reprises cette saison. Cette seconde défaite de la saison a été expliquée de la sorte de la part de Khaled Ben Yahia «L’Espérance a perdu, mais ce n’est pas la fin du monde. L’essentiel est de garder le moral et de continuer à travailler. Mes joueurs ont fait un bon match, ils ont déployé beaucoup d’efforts sans oublier qu’ils ont évolué à dix pendant plus d’une heure. Le recul après la pause était instinctif face à un adversaire qui avait tout à gagner et rien à perdre. Et puis, les changements opérés par le coach étoilé ont porté leurs fruits». Il appartient maintenant à l’Espérance de retrouver vite ses «esprits» pour bien négocier son match de Coupe de demain sans trois titulaires suspendus, à savoir Yaken, Bekri et Letifi et pour reprendre son cycle victorieux en championnat. Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com