Niveau 1 – Dames (1ère J.) : Le champion tombe d’entrée!





Décidément, ce football féminin n’est pas près de prendre son envol de sitôt, tant il est voué aux calendes grecques et constitue le dernier des soucis de certaines gens! Pour preuve, le mésaventure vécue par l’équipe keffoise en fin de semaine, puisqu’elle a dû rebrousser chemin sans pouvoir disputer sa rencontre face aux Universitaires du Bardo par la faute des autorités municipales de Ben Arous, ou plus particulièrement le préposé du stade de ladite localité. Pourtant, les deux formations étaient arrivées à l’heure, il en était de même pour les arbitres et le service d’ordre. Tout ce beau monde y était afin de contribuer à la réussite de cette confrontation et, par là-même, la réussite de la journée inaugurale d’une saison qu’on croyait, à tort s’est-il avéré, celle du décollage! On ne cesse pourtant pas de répéter un peu partout qu’on mettrait tout en œuvre pour promouvoir ce football féminin naissant. Un football dont certains s’en f… pas mal! Bref, revenons à nos moutons, ou plutôt à cette ronde inaugurale pour dire qu’elle aura été porteuse de pas mal d’enseignements. Il est certes très tôt d’aller en besogne et tirer des conclusions, mais force est d’avouer que certains indices ne trompent pas. Le premier fait à prendre en considération est certainement la venue du TAC dans la cour des grands. On le disait d’ailleurs dans notre préambule que cette équipe taciste aurait accompli d’énormes progrès. La confirmation est venue du Bardo où les “Aviatrices” ont étrillé l’équipe locale grâce à Rahma Ben Mehrez, Intidhar Dhifi et Marwa Chebi, auteur du premier doublé de la saison (1-4). Le but de Afef Kacem, qui a permis au ST de terminer la première période à égalité avec son adversaire (1-1), n’a finalement pas pesé lourd dans la balance. Il faut dire que la formation bardolaise n’est pas encore au point;, mais ceci n’enlève rien au mérite des partenaires de Aya Jabnoun. Le deuxième fait saillant a eu pour cadre le stade 2 mars de Sfax où le néo promu, le SFX, a créé le sensation en sortant vainqueur du derby du sud l’opposant à son voisin universitaire grâce à un doublé de Zina Hidousi. Toujours à Sfax, le champion sortant est allé mordre la poussière devant une ambitieuse association féminine locale qui annonce clairement son intention et sa détermination de contester la supériorité des équipes de tête. La victoire des Sfaxiennes a mis cependant longtemps à se dessiner puisque Afef Saïdi n’a réussi l’unique réalisation qu’à quatre minutes de la fin. A Sousse, le détenteur de la Coupe a pu surmonter ses “insuffisances physiques” résultat d’une reprise tardive, pour glaner un succès bon pour le moral aux dépens d’une courageuse formation silianaise. C’est la buteuse de la saison écoulée, Imène Aouichaoui, qui a réussi la transformation d’un penalty dès la période initiale. Enfin, l’U.S.M Aghérbine n’a pas manqué le démarrage en venant à bout du néo-promu le CP Marsa (3-1). Aïda Ben Arfa, Rym Ben Abdallah et Faouzia Trabelsi ont été les réalisatrices des Maghébines, tandis qu’Amel Ben Ammar a sauvé l’honneur pour les Marsoises. Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com