Festival international des campagnes de la prévention routière : Le «Hard» et le «Soft» pour vaincre et convaincre





A partir d’aujourd’hui et jusqu’au 3 décembre 2005, la Tunisie abrite la 4ème édition du Festival International des campagnes de la prévention routière. Au programme de cette édition : plusieurs ateliers et communications, portant sur les techniques et outils de sensibilisation routière adoptés à travers le monde ainsi que la projection de plusieurs vidéos de prévention routière alternant le “Hard” et le “Soft”. Tunis - Le Quotidien Les principaux axes et thèmes programmés pour cette nouvelle édition du Festival ont été présentés hier lors d’un point de presse tenu par le Dr. Abdelwahab Mahjoub, directeur du Festival, membre de l’ATPR et universitaire en psychologie sociale à la faculté des sciences humaines et sociales de Tunis. L’objectif essentiel du Festival International des campagnes de la prévention routière, souligne le Dr Mahjoub, est de rassembler et faire partager des expériences et des idées novatrices qui sous-tendent des campagnes de sécurité routière menées à travers le monde et ayant pour but commun l’ancrage de nouvelles habitudes et de nouvelles pratiques en matière de sécurité routière. * Hard, soft et dosage ! Le festival qui est organisé par l’Association Tunisienne de la Prévention Routière (ATPR) en partenariat avec La Prévention Routière Internationale (PRI) et l’Organisation Arabe de la Sécurité routière (AROSO) constitue une occasion pour exposer les différentes expériences en matière de sensibilisation routière relevant de divers pays du monde. 34 pays seront en fait représentés dans ce festival ainsi que six (6) organismes internationaux œuvrant dans les domaines ayant trait au développement humain et économique (OMS, Croix Rouge, UNICEF, Banque Mondiale ...). Outre les ateliers et les communications traitant de plusieurs thèmes qui seront présentés durant les jours du festival, un concours officiel sera organisé par la même occasion et où les participants entreront en compétition à travers la diffusion de vidéos représentant des spots de sensibilisation qui alternent le “hard” véhiculant des messages choquants et le “soft” utilisant des messages plus doux. Le Dr. Abdelwahab Mahjoub précise, à ce propos, que la question se pose aujourd’hui au niveau de la dose du “hard” ou bien du “soft” qu’il faut administrer dans les campagnes après avoir relevé que les deux techniques peuvent avoir l’impact voulu sur le comportement de la population cible. Hassen GHEDIRI _____________________________ Les chiffres de la peur ! Le dernier rapport mondial sur la prévention des traumatismes dus aux accidents de la circulation routière réalisé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la Banque Mondiale en 2004 fait état d’une situation de plus en plus inquiétante à l’échelle mondiale concernant le nombre des victimes des accidents de la route et les dégâts matériels qui en résultent. Selon ce rapport, les accidents de la route constituent l’une des principales causes de mortalité dans le monde. Le phénomène qui gagne du terrain rivalise en fait avec les catastrophes naturelles les plus meurtrières telles que les tsunami et les séismes ainsi que les pandémies ravageuses à l’instar du VIH/sida. L’OMS souligne que chaque année, ces accident, particulièrement fréquents dans les zones urbanisées des pays en développement, font près de 1,2 million de morts par an, soit plus de 3000 par jour, et des dizaines de millions de blessés. Les observateurs considèrent que l’humanité assiste chaque jour à une catastrophe égale aux attentats du 11 septembre 2001, sans toutefois provoquer la même réaction de la Communauté internationale. L’OMS qui considère jusqu’à présent le VIH/sida comme étant le sujet le plus préoccupant s’attend à ce que le nombre de victimes de cette épidémie soit dépassé d’ici 2020 par celui des accidents de la circulation. A noter enfin que la Communauté internationale supporte annuellement des pertes de l’ordre de 500 milliards de dollars, engendrées par les accidents de la route. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com