Mohamed Selliti : “Je vais bientôt vider mon sac !”





* L’avènement de Kamel Chebli a-t-il changé quelque chose au sein de l’équipe? - Kamel est l’enfant du club, un pur produit Rouge et Blanc. Il connaît à fond le cadre et les habitudes au Parc A et sait par conséquent s’y adapter. Notre devoir à nous, joueurs, est de l’aider comme nous le faisons avec les autres coachs. La victoire rejaillit avant tout sur les joueurs, qui représentent le plus précieux capital de chaque association. * Vous faites la Une de tous les journaux et on raconte sur votre compte toutes sortes d’histoires. Comment vivez-vous cette médiatisation tentaculaire qui ne donne pas souvent de vous une bonne image? - Je ne veux pas répondre à chaque fois aux journalistes et je les laisse raconter sur moi tout ce qu’ils veulent. Mais le jour “J”, je déballerai tout et viderai mon sac. Et ce jour-là approche plus vite que vous ne le croyez. Le moment de jouer cartes sur table n’est plus très loin. Il y a des histoires qu’on relate sur mon compte qui me laissent interdit. Je ne sais pas d’où on les “fabrique”. * Ces histoires affectent-elles votre rendement sur le terrain? - Je suis professionnel et je cherche à gagner dignement mon pain, à la sueur de mon front. Sans doute mon rendement reste aussi tributaire de mes dispositions mentales. Ces histoires à répétition, je l’avoue, peuvent affecter mon moral. Pourtant, je refuse d’y répondre. Cela fait trois ans que l’on raconte n’importe quoi sur le compte de Mohamed Selliti. Cela ressemble finalement à un ennuyeux et soporifique feuilleton mexicain. En plus, personne n’a eu le courage de m’affronter de vive voix pour me dire ouvertement où, quand et comment j’ai pu me tromper ou manquer à mes devoirs et à mes obligations de professionnel. * Dans les cercles clubistes, on relate tout l’intérêt du CSS pour vous recruter? - Je ne suis au courant de rien ... * On précise même qu’un dirigeant du CSS - Vous aurait contacté lors du dernier match CSS-CA à Sfax? - Je suis un professionnel. Le foot est mon job. Il est normal qu’on s’intéresse à moi. En tout cas, cela fait belle lurette que le CSS s’intéresse vivement à moi. * Gagner à nouveau le titre de meilleur buteur du championnat vous tente-t-il beaucoup? - Si je garde mon goût pour le jeu intact, pourquoi pas? Il se trouve malheureusement que l’image qu’on veut donner de moi et toutes ces balivernes qu’on raconte sur mon compte peuvent me déstabiliser ... Recueillis par S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com