Karim Hagui : «Le public tunisien mérite le Mondial»





Karim Hagui se souviendra longtemps de la rencontre face au Maroc, disputée samedi dernier à Tunis. Grâce au match nul, la Tunisie a décroché son billet pour la Coupe du monde. * Comment avez-vous vécu cette rencontre face au Maroc ? Je crois que je n’ai jamais joué un match où régnait une telle tension. C’est bien car ça me fait une expérience supplémentaire mais, franchement, c’est difficilement racontable et imaginable. Tout se jouait sur cette rencontre. En plus, c’était un derby… Il y avait une énorme pression. Nous avons d’ailleurs fait notre stage de préparation à Paris pour rester concentrés sur nous-mêmes et ne pas subir la pression du public. Nous ne sommes rentrés en Tunisie que deux jours avant le match. Et, une fois à l’hôtel, nous ne sommes pas beaucoup sortis non plus. * Comment s’est déroulé l’après match, quand votre qualification à la Coupe du monde était acquise ? Nous en avons tous profité. Moi, j’ai couru de tous les côtés. Le coach nous a demandé de fêter, ça et nous le méritions car nous avons réalisé un bon parcours. A Tunis, toutes les rues étaient bloquées. Nous avons fait la fête entre nous, les joueurs. La grande famille de la sélection était réunie. C’était vraiment impressionnant, ce que nous avons vécu. Il y a eu la fête jusqu’au lendemain matin. * Et votre départ du pays pour rejoindre Strasbourg ? A l’aéroport, il était difficile d’embarquer. Beaucoup de gens étaient là, à attendre tous les joueurs qui repartaient dans leur club. Mais cette qualification, le public la mérite. Depuis le premier match, il est derrière nous, y compris à l’extérieur. Cette qualification est pour lui. Nous sommes en train de vivre une très belle histoire avec ce groupe. Et ça va continuer encore à la CAN et à la Coupe du monde. * Justement, la CAN sera déjà un premier rendez-vous d’importance avec un titre à défendre ? Oui, mais il risque d’y avoir des surprises. Moi, je pourrais rester à Strasbourg, finalement. Nous avons évoqué la chose avec Roger Lemerre, après le match face au Maroc. Rien n’est définitif mais si je devais disputer cette compétition, ça ferait beaucoup de matches et j’arriverai fatigué au Mondial. De toute façon, la Tunisie possède tellement de bons joueurs. Des joueurs qui, en plus, ne jouent pas forcément dans leur club en Europe et qui ont besoin de temps de jeu. * Est-ce un rêve que vous venez de réaliser avec cette qualification ? Avant le match, j’y ai pensé. Jouer une Coupe du monde à 21 ans seulement est une opportunité folle. Pour être un grand joueur, il faut jouer de telles compétitions. Ca faisait partie de mes objectifs dans ma carrière. Quand j’étais gamin, la Coupe du monde c’était une fête. J’étais devant la télé avec les amis et ce sont des souvenirs et des matches incroyables. (D’après le site du R.C. Strasbourg)


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com