Place Halfaouine : Les bonnes affaires à vol de moineau





Halfaouine est particulièrement animée durant cette période de l’année qui coïncide avec le mois du carème. Dans cette place séculaire de la capitale se côtoient marchands de fruits de légumes, fripiers et vendeurs d’articles d’occasion. Tous ont un point en commun : le bas prix. Tunis - Le Quotidien La place de Halfaouine, située en plein centre de l’ancienne ville arabe de Tunis, constitue depuis des décades une place privilégiée dans la vie quotidienne d’un grand nombre de citoyens. Ce passage obligé de beaucoup de Tunisiens désireux de gagner le centre-ville, a su garder son cachet propre et son authenticité a su malgré l’usure du temps et l’évolution des mœurs et des habitudes. Particulièrement animée durant l’année, la place Halfaouine redouble d’activité durant le mois saint où l’on voit se côtoyer paisiblement toutes sortes de commerçants ambulants, du moins presque. * Une clientèle spécifique L’on ne sait pas s’il faut les qualifier de marchands ambulants ou sédentaires car on les voit tous les jours assis à la même place, parfois accroupis à même le sol. Ils proposent divers objets, des articles d’occasion, des appareils électroménagers en panne, ou ce qui en reste, des plateaux en métal, des cordons, et parfois des GSM. Ces commerçants occupant le trottoir longeant l’une des plus anciennes mosquées de Tunis celle de “Saheb Ettabaâ”, ont leur clientèle. Même si les badauds n’accordent pas un intérêt particulier à ces objets sans valeur apparente, beaucoup s’attardent devant les étalages scrutant méticuleusement les objets étalés sur le sol, sur un fond de vacarme où se mêlent chansons pittoresques, chants liturgiques et les voix des marchands de légumes et fruits vantant à qui mieux mieux leurs marchandises. Là, les prix sont incroyablement à la portée de toutes les bourses à telle enseigne que l’on s’interroge par quel circuit ont-ils transité? Jugez-en : des pêches à 500 millimes le kg, des grenades à 250 millimes le kg, des dattes à 800 millimes le kg et l’on oublie. Même si ces articles ne relèvent pas du premier choix, ils permettent aux bourses moyennes de profiter de la générosité de notre terre fertile. Non loin des marchands de fruits, les fripiers ont su, de par les prix affichés, attirer une foule immense. Des vêtements de fripe, nouvellement déballés sont proposés à des prix fort encourageants. Des chaussettes à 200 millimes la paire, des pantalons jeans en très bon état à 3,d000 l’unité, des vestes à deux dinars, des pyjamas à 1d000 l’unité etc ... Il suffirait d’avoir une dose de patience pour pouvoir dénicher un article de valeur et joindre ainsi l’utile à l’agréable, en attendant l’appel à la prière et la rupture du jeûne. Lotfi Touati


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com