Tikrit en ébullition





L'armée américaine et la police irakienne ont tiré en l'air hier en fin de matinée à Tikrit, fief du président Saddam Husseïn, pour disperser une manifestation de ses fidèles, dénonçant l'ouverture de son procès devant le Tribunal spécial irakien (TSI). Le Quotidien-Agences Les manifestants armés, qui s'étaient rassemblés dans un stade proche du cimetière de la ville, située à 180 km au nord de Bagdad, ont sillonné les rues avoisinantes, en tirant en l'air. Arborant des drapeaux irakiens, ils ont scandé "Avec notre âme, avec notre sang, nous nous sacrifions pour toi Saddam". Les soldats américains et les policiers postés près des anciens palais de Saddam, qui abritent une base américaine, ont tiré en l'air pour disperser la manifestation qui s'avançait vers eux. Les manifestants se sont ensuite rassemblés près de la grande mosquée de la ville, et se trouvaient à 500 mètres des premiers barrages de la police. Mardi, plusieurs dizaines d'hommes ont parcouru les rues de cette ville, après la prière du soir dans la grande mosquée, en arborant des portraits du président déchu et en criant "Non, non au gouvernement traître", "mort aux agents de l'étranger", "longue vie au leader président" Saddam Husseïn. Deux autres marches en faveur de Saddam Husseïn, auxquelles ont participé des femmes, ont eu lieu dans la soirée, selon les témoins. Une autre manifestation a eu lieu à Dour, village comptant de nombreux fidèles de l'ancien président, selon des habitants de cette localité, dont est originaire le numéro 2 de l'ancien régime, toujours en fuite, Izzat Ibrahim Douri.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com