E.S.T. : Quand Ben Yahia prend de court tout son monde !





Connu pour son approche un peu particulière du football, Khaled Ben Yahia, le coach sang et or, nous prend encore une fois de court dans cette interview. Il présente le match de demain entre l’Espérance et l’US Monastir comme un vrai derby ! * Après une série de six victoires d’affilée, l’Espérance a subi un coup d’arrêt dimanche dernier à Zarzis. Aborde-t-elle le match de demain face à l’US Monastir avec la nette envie de reprendre le cycle des succès ? — Au risque de vous étonner, je dirai que le plus important pour moi c’est de voir mon équipe progresser aux niveaux de l’organisation et de la discipline tactique. C’est dire que le comportement général qui me préoccupe beaucoup plus que les résultats car je demeure convaincu qui lorsque les automatismes sont bien huilés et que l’équipe exprime son meilleur football les résultats suivront automatiquement. Je n’en ai que faire d’un succès sans lendemain. * Mais à l’Espérance, l’obligation de résultat est toujours de mise ? Et on compose avec. Le travail sérieux finit toujours par payer. Les victoires sont les conséquences logiques. Mais on est parfois exposés à d’autres contraintes comme la motivation de l’adversaire, le stress qui peut figiliser certains de mes joueurs, etc... C’est en quelque sorte les défauts de nos qualités. * Il est vrai qu’en football on ne change pas une équipe qui gagne mais certains se demandent pourquoi par exemple Zaïem qui a retrouvé ses sensations et l’Ivoirien Sekou qui donne entière satisfaction avec les Espoirs ne sont pas encore alignés parmi le onze rentrant ? — A l’Espérance on compte sur un effectif riche et valeureux. Les meilleurs et ceux qui conviennent le mieux au match de dimanche sont titularisés et ce quels que soient leurs noms ou leur passé. * Demain l’Espérance rencontrera l’US Monastir à El Menzah. Comment se présente pour vous ce match ? — Je vous étonnerais encore une fois en vous affirmant que le match de demain sera très intense sur le double plan physique et tactique. Il ressemblera à plusieurs égards au derby entre l’ESt et le CA. On doit se préparer mentalement à une vraie «bataille», sportive cela s’entend. * Quelles sont les raisons de ces prévisions ? — Je connais bien l’adversaire monastirien et son entraîneur Faouzi Benzarti. Ils seront très motivés et feront tout pour nous contre-carrer. * L’Etoile vient de revenir au niveau de l’Espérance à la tête du classement. Assisterons-nous à un duel entre ces deux équipes dans les mois à venir ? — Non, je ne le pense pas. Dans cette Ligue 1, il faut composer aussi le CA, le CSS et même les autres clubs qui peuvent se hisser au niveau des meilleurs à n’importe quel moment. Il y a eu assez de surprise cette saison qu’il faut rester sur ses gardes à chaque sortie car il n’y a plus une grande différence entre les équipes, sur un match. * Est-ce là un bon signe pour notre football à la veille de la CAN et de la Coupe du Monde ? — Contrairement ce que certains croient, notre football évolue notablement notamment sur les plans de l’intensité, de l’engagement physique et de la vitesse. Il ne faut donc pas juger seulement le volet technique car en football, la technique ne suffit pas pour gagner un match ou un titre. Propos recueillis par Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com