Néjib Ben Zayed (Entr. S.N.) : «Solidarité du groupe et concentration»





Qui arrêtera le Stade Nabeulien ? Après huit victoires en huit matches, les Potiers se révèlent les grands favoris de la saison. Seulement, leur entraîneur Néjib Ben Zayed ne veut pas s’enflammer si vite. * Huit victoires en autant de matches : cette belle réussite témoigne-t-elle d’une écrasante supériorité de votre équipe ? Non, pas vraiment. Nous avons su imposer notre loi à chacune de nos sorties grâce à beaucoup d’application et de sérénité. Je crois que le travail a payé. Nous sommes aujourd’hui l’équipe à battre, comme l’a démontré la derrière sortie devant Grombalia qui a cherché l’exploit. D’ailleurs, nos matches les plus difficiles furent les derbies contre Dar Chaâbane El Fehri (59-51) et Grombalia mercredi dernier (69-64). * Sans doute vous avez encore bien des domaines où il vous faudra progresser ? Question automatismes, je ne me fais pas trop de soucis s’agissant de réflexes et de temps. Il est bon de chercher à s’améliorer tout en gagnant. Je vais travailler surtout la rapidité qui nous permet de déséquilibrer l’adversaire, la rotation, l’aide et les choix offensifs qui ne furent pas toujours heureux. * Vous aurez affaire cet après-midi à l’E.O.Goulette-Kram qui devrait être, du moins sur le papier, à votre portée ? Nous devons être cet après-midi à notre meilleur niveau pour espérer décrocher un neuvième succès consécutif. L’EOGK, malgré un parcours en dents de scie, est à prendre au sérieux. La jeunesse de son effectif peut se révéler une arme essentielle. * Comment jugez-vous le niveau général de ce premier quart de compétition ? Partout, il y eut des hauts et des bas d’autant que certains clubs ont préparé tardivement la saison, que des joueurs titulaires manquent ici et là parce qu’ils attendent qu’on satisfasse leurs exigences financières... Cela a donné lieu à des résultats contradictoires. Je crois que l’USM et la JSK vont revenir très fort et la deuxième phase sera musclée et équilibrée. Cela va mettre beaucoup de pression sur nous d’autant que le SN sera dans la mire des autres prétendants. * Avouez quand même que vous attaquerez la seconde phase par la grande porte ? Oui, et cela nous donne encore plus de motivation et rend l’entraînement plus intense. Nos performances initiales nous mettent, moralement et techniquement en confiance. Nos sorties à Kairouan et contre Ezzahra, les meilleures jusque-là, doivent à cet égard nous servir de précieux repères. Grâce à la solidarité du groupe et à une plus grande concentration, notamment en phase offensive, nous devrions nous en sortir. * Quelles ont été à vos yeux les révélations de ces huit premières journées ? Au SN, je citerai les jeunes Nizar Knioua, Naïm Mbarek, Hamouda Hedidane et Tarak Timoumi. Ailleurs, je retiendrai les noms des Grombaliens Senoussi et Anis Belhaj, du Radésien Jamel Gharbi, un futur international en puissance, de l’Etoilé Braâ et du sociétaire d’Al Ansar, Kessous. * On sent cette saison une parfaite osmose entre l’équipe et les dirigeants... Dans notre réussite actuelle, le Bureau de section occupe une place de choix d’autant qu’il assure un excellent encadrement social, moral et matériel à l’équipe. Je remercie beaucoup tous les membres du Bureau de section et le Bureau directeur dont la sollicitude nous charge de lourdes responsabilités. Recueillis par S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com