Assassinat de Hariri : Vers un procès mondialisé ?





Quelque temps après la publication du rapport d’enquête sur l’assassinat de Rafic Hariri, des voix se sont élevés au Liban pour demander le jugement des «coupables» devant un tribunal international. Le Quotidien-Agences Le député libanais Saad Hariri a salué hier le rapport de la commission d'enquête de l'Onu sur l'assassinat de son père l'ex-Premier ministre Rafic Hariri et demandé la formation d'un tribunal international pour juger les coupables. "Nous voulons que les coupables soient jugés devant un tribunal international", a déclaré Hariri depuis Djeddah, dans l'ouest de l'Arabie saoudite, où il se trouve. "Le rapport de la commission d'enquête est le premier pas sur le chemin de la vérité (...), afin que justice soit faite pour apaiser le peuple libanais et le gouvernement et assurer la stabilité" du Liban, a ajouté le fils de Rafic Hariri tué dans un attentat le 14 février à Beyrouth. Le rapport de la commission indépendante d'enquête des Nations unies a conclu que la Syrie était impliquée, au côté du Liban, dans l'assassinat de Hariri. * Gemayel également Pour sa part, l'ancien président libanais Amine Gemayel s'est prononcé en faveur d'un tribunal international pour juger les assassins de l'ex Premier ministre libanais Rafic Hariri, dans une interview au quotidien France Soir paru hier. "Ma préférence va vers un tribunal international", a déclaré l'ancien président (1982-1988), "il faut aujourd'hui œuvrer à la tenue d'un tribunal pénal équitable qui en condamne les auteurs". "Ce qui nous importe, à travers cette vérité, est de connaître l'identité de ceux qui ont semé la mort tout au long de ces dernières années pour pouvoir inaugurer une nouvelle ère de liberté et de démocratie au Liban", a poursuivi M. Gemayel. "L'élément positif est qu'aucun parti politique (libanais) représentatif sur le terrain n'a été impliqué dans cet assassinat", a-t-il noté.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com