ESS – EOGK (1 – 1) : Les Etoilés, la tête ailleurs !





On l’avait dit, on l’avait même écrit: tous les matches disputés avant la finale de la champion’s league s’apparentent pour les Etoilés, à des corvées. Celui de dimanche en a été un. Une première mi-temps, tout simplement ennuyante avec une Etoile quasiment amorphe se contentant de faire circuler le ballon devant une équipe carrément renonciatrice voulant à tout prix ne pas revivre des déboires tels que connus devant le CSS une semaine auparavant. La première action de but se situa à la 18ème minute lorsque Gelson déclencha un tir violent qui rata de peu le cadre. Le cap verdien récidivera quatre minutes plus tard en tentant le lobe sur un autre tir que le gardien B. Othman dévie difficilement en corner. Et ensuite, c’est le néant. Le jeu inefficace des Etoilés voire brouillon n’arrange en fait que les hommes de Kaâbi qui se font un plaisir de remballer les balles lancées en profondeur et d’user de tout pour grignoter quelques minutes du jeu effectif. La pause n’apportera pas conseils à Bazdarevic qui continuera à imposer à son équipe la position d’attente dans sa zone en abandonnant tout simplement le pressing haut. Du coup, l’EOGK dispose aisément d’une moitié du terrain (que d’espaces!) pour amorcer quelques velléités offensives dont celle qui amène le but d’El Euchi (58’) contre toute attente. Un but qui en dit aussi long sur la distraction de quelques éléments de la défense de l’Etoile dont en premier lieu le gardien Aymen Mathlouthi qui n’est jamais autoritaire dans sa zone. Ce but réveillera l’Etoile et son public de leur torpeur. Les changements opérés n’apportent pas grande chose à la qualité du jeu de l’équipe sauf que certains joueurs à l’image de Gelson, Hammi et Bokri font preuve de plus de détermination que ceux fraîchement débarqués tels que Chaker Zouaghi et Yacine Chikhaoui placé en retrait sur le flanc droit pour n’apporter que très rarement du soutien à Opara et Gelson. Plus de vingt deux minutes se sont écoulées depuis le but goulettois sans que l’Etoile ne puisse rétablir l’équilibre devant une défense prenant eau de toutes parts à la moindre accélération de Gelson ou d’Opara. Il a fallu attendre la 80’ pour voir Bokri, Ch. Zouaghi et Gelson entreprendre une action de belle facture. Le ballon échoit au cap verdien qui ne laisse aucune chance au gardien B. Othman. L’Etoile poursuit son forcing mais en vain. Tous les essais se sont avérés infructueux malgré la bonne volonté (du reste tardive), des coéquipiers de K. Zouaghi, Comme quoi, on ne peut s’en prendre qu’à soi-même, pour n’avoir pas pris sérieux un match même si le nom de l’adversaire est l’EOGK. MOUNIR EL GAIED


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com