Les étudiants et Ramadan : Dur, dur d’être loin de la famille





Une fois à table, les jeunes qui vivent en solo se sentent tellement nostalgiques à la réunion de famille, au couscous de grand-mère et à la soupe frick de maman... Comment les jeunes qui vivent seuls, passent-ils Ramadan? Tunis - Le Quotidien Nombreux sont ceux qui passent Ramadan en solo ou avec des camarades. Pour poursuivre normalement leurs études, ils doivent composer avec les moyens de bord. Certains arrivent à s’en sortir, d’autres, en revanche sont tristes et nostalgiques et entre les uns et les autres, il y a ceux qui ont très mal vécu cette expérience et qui ne sont pas du tout prêts à la revivre. Normal ! La maman qui se pliait en quatre pour exhausser tous leurs envies et caprices est maintenant loin. Nader, 19 ans, ne pourra jamais revivre cette expérience. Le jeune homme ne conçoit même pas l’idée de se retrouver à table lors de l’Iftar sans que toute la famille ne soit réunie. “L’ambiance de Ramadan est typique, cela a un goût spécial. Et qui dit Ramadan, dit plusieurs mets succulents, réunion de famille et soirée arabesque. Comment peut-on vivre Ramadan sans ces éléments-là ! Je pense que cela s’avère être impossible. Quoiqu’on fasse et quelle que soit notre compagnie, Ramadan rime avec famille. J’ai vécu une fois cette expérience parce que j’ai passé un stage dans un autre endroit et depuis je me suis juré que même si je serai affecté dans l’autre côté du pays, j’arrêterai d’assister aux cours durant Ramadan pour le passer avec ma famille”. Mohamed Ayari, 21ans, n’a pas vécu l’expérience. Mais il trouve l’idée inconvenable surtout en voyant l’état de ses amis solitaires. “L’un de mes amis vit loin de sa famille. Il a été contraint de passer seul le mois de Ramadan, je peux vous assurer qu’il a failli avoir une dépression nerveuse. Quand on rompt le jeûne tout seul ou avec des copains, on a l’impression d’être orphelin et délaissé. J’ai donc proposé à mon ami de partager notre table lors des iftars pour qu’il se sente dans une atmosphère familiale et qu’il se sente comme chez lui. Cela a bien amélioré son état psychologique et depuis, il est invité à chaque fois par l’un de ses amis pour qu’il passe Ramadan dans une ambiance familiale”, dit-il. Mohamed Ben Sassi, 21 ans, étudiant, a passé Ramadan dernier dans un foyer à Sousse. Certes, le jeune homme préfère l’ambiance familiale, mais il garde quelques beaux souvenirs. “Je passais un stage en tourisme dans un hôtel à Sousse. Ce Ramadan-là était un régal. Le matin, on étudiait, on mangeait au restaurant de l’hôtel et nous étions plus de vingt personnes et l’Iftar était un très agréable moment. Le soir, on partait à la découverte de la perle du Sahel. Sousse est très jolie durant Ramadan, nous sommes allés aussi à Mahdia, à Hammamet et à Jerba. J’ai assisté à des concerts et je me suis bien diverti. Je n’ai pas ressenti, un seul moment que j’étais mal. Je pense d’ailleurs que la raison pour laquelle certains ne veulent pas passer Ramadan loin de leur famille, est le fait de ne pas trouver l’entretien qu’il faut. Ils sont obligés de se prendre entièrement en charge, de faire les courses et la cuisine et ils passent leurs soirées seuls devant la télévision. C’est tout à fait normal qu’ils soient nostalgiques à l’ambiance familiale. S’ils sont par contre bien servis et qu’ils ont l’occasion de passer d’agréables soirées ramadanesques, ils n’auront pas à se plaindre”. Héla, 21 ans, a passé un Ramadan à El Fahs, dans un foyer. Pour Héla, c’était le pire des souvenirs qu’elle a vécus. “D’abord, c’était ma première année à El Fahs, je ne connaissais personne et je venais tout juste de déménager dans cette région. Je n’avais pas encore fait connaissance de mes camarades et c’était la première fois de ma vie que je suis loin de chez moi. Les repas étaient un fiasco, les plats du restaurant étaient à peine mangeables et en plus je ne savais pas cuisiner. J’ai dû donc m’armer de patience pour avaler ces plats et passer les soirées toute seule dans ma chambre. C’est vraiment difficile d’être loin de la famille durant Ramadan”, dit-elle. A.C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com