Kamel Chebli (Entr. C.A.) : «Une semaine cruciale nous attend!»





Le nul concédé dans les dernières minutes de leur sortie à la Marsa a laissé chez les Clubistes un goût amer. Pourtant, le coach Kamel Chebli prend les événements avec philosophie et rappelle dans cet entretien combien la route du sacre est encore bien longue pour tout le monde. * On peut aisément imaginer, Kamel, que les deux points perdus à la Marsa doivent vous rester en travers de la gorge? Oui, surtout qu’on a beaucoup mieux joué que devant le C.A.B, une semaine plus tôt. Des tirs sur la barre, des occasions manquées alors que Selliti ou Traoré étaient seuls face à Khalloufi, cela laisse forcément un goût d’inachevé. Au niveau de volume de jeu, de la conservation de la balle, des enchaînements et des dédoublements dans les deux couloirs, nous avons réalisé des progrès. Il ne nous manqua que des buts, la concrétisation et un brin de réussite. C’est une bonne chose de créer autant d’occasions. Elles parurent même beaucoup plus faciles à concrétiser que celles obtenues face au C.A.B. Tout compte fait, on ne peut pas demander plus. Rappelez-vous qu’en trois matches, on n’a pris qu’un seul but. * L’annulation d’une séance d’entraînement, mercredi dernier en raison d’un mouvement de grève initié par les joueurs a-t-elle produit des effets dans votre comportement à la Marsa? Non. Il ne faut pas en faire une montagne. Après ce petit incident, tout est rentré dans l’ordre. Et puis, nul n’est à l’abri dans ce championnat. L’Etoile S.S a concédé un nul surprenant. L’Espérance S.T peut laisser des plumes dans sa prochaine sortie à Gafsa. Nous n’accusons que quatre points de retard sur le leader alors qu’il en reste 48 encore en jeu. * Comment expliquez-vous le fait d’avoir concédé le but de l’égalisation alors que vous évoluiez avec sept joueurs à vocation défensive après la rentrée de Hicheri à la place de Sellami? Il y avait beaucoup de réussite dans le but marsois: une courte et basse déviation sur une balle arrêtée, Toujani qui ne “met” pas suffisamment sa tête devant Jeridi. J’ai senti que Sellami commençait à payer le prix de ses efforts et j’ai pensé intégrer Hicheri pour neutraliser le jeu de tête de Bouchehioua qui avait renforcé l’attaque marsoise à la place d’El Hirech. Pourtant, j’ai pu apprécier notre bonne occupation du terrain et l’excellent travail de couverture en diagonale. La défense n’a pas grand chose à se reprocher. * Votre couloir s’est montré dimanche dernier très dynamique et entreprenant? C’est la raison pour laquelle le trio Sellami Toujani et Traoré qui occupaient le flanc gauche, furent les meilleurs joueurs au stade Chtioui. Ils réussissaient tout ce qu’ils entreprenaient. Sur le côté droit, malheureusement, Touré n’a pas beaucoup passé alors que Missaoui a donné satisfaction durant une heure avant de faiblir et que Keïta a trouvé, en effectuant sa rentrée, une partie un peu trop rude pour ses caractéristiques et son tempérament. Il y eut ainsi une belle variation du jeu, une fois à droite, une fois à gauche. Je demande à mes défenseurs de sortir des balles “propres” de derrière. Nous avons une bonne dizaine de jours avant de recevoir l’Etoile du Sahel qu’il faudra exploiter pour améliorer la rapidité dans le manœuvre et notre occupation du terrain derrière. Je répète souvent qu’un défenseur ne doit pas balancer systématiquement des centres de trente mètres, du caviar pour l’adversaire. Nous y arriverons petit à petit. * En une semaine, vous allez jouer gros sur les deux fronts national et arabe? Oui. Ce sera une semaine très importante: le 2 novembre, on reçoit l’E.S.S; le 6 on “se déplace” à Jendouba et le 9 on joue à Tunis contre les Egyptiens d’Enbe en Ligue arabe. Il faudra se préparer convenablement à cette sorte de travaux herculéens. * Procéderiez-vous à l’occasion à un turnover? Il est possible de faire reposer quelques défenseurs. Malheureusement, les joueurs clé, on ne peut pas s’en passer. * Comment trouvez-vous votre expérience au C.A? Je n’ai aucun problème. On peut écrire tout ce qu’on veut: une fois, c’est un entraîneur français qu’on attend au Parc; une autre fois, c’est un Suisse qui va me remplacer. J’attends la suite du feuilleton. Que va-t-on nous sortir cette semaine? A chaque fois, MM. Cherif Bellamine et Salah Thabti m’ont rassuré, trouvant ridicules ces bobards. Je dois aussi avouer qu’il est beaucoup plus facile d’exercer dans un grand club où vous n’avez pas à gérer les difficultés inhérentes aux petites associations: ambitions modestes, moyens limités, difficulté d’assimilation de la part des joueurs, manque de soutien venant du public… * Enfin, quel est votre favori pour le titre du championnat? La route est très longue et l’indécision va planer jusqu’au bout. Donc, au lieu d’avancer le nom d’un favori, je préférerais vous dire que le Club Sportif Sfaxien est l’équipe qui m’a fait la plus grosse impression. Les Noir et Blanc ont la meilleure équipe de la compétition avec un effectif très riche et performant. Chaque équipe qui se déplace à Sfax peut facilement perdre. Recueillis par S.R


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com