Le New York Times publie les photos des morts en Irak : Le mouvement anti-guerre fait tache d’huile





Washington-Agences Le New York Times a publié hier les photos d'environ un millier des 2.000 soldats américains morts en Irak et la plupart des journaux consacrent leur Une à cet événement qui marque un seuil symbolique depuis l'invasion de ce pays en mars 2003. Le quotidien new-yorkais qui avait publié les photos du premier millier de morts américains en Irak en septembre 2004, publie sur quatre pleines pages les portraits de 995 militaires tués en Irak depuis cette date. Sous chaque photo figure l'identité du soldat tué, son âge et sa ville de résidence. "Il s'agit du plus lourd bilan militaire depuis la guerre du Vietnam", note le quotidien. Le New York Times, journal opposé à la guerre, consacre également deux autres pages pour raconter l'histoire de trois jeunes soldats, âgés de 25, 22 et 20 ans, morts au combat. La mère de l'un d'entre eux, Sandra Williams-Smith raconte comment, malgré son opposition à la guerre, elle avait approuvé la décision de son fils Jeffrey Williams de s'engager dans l'armée afin de payer ses études pour devenir médecin. "Il voyait l'armée comme un tremplin pour devenir médécin et elle encourageait son ambition", raconte le quotidien. Jeffrey, 20 ans, est mort le 5 septembre à Tal Afar, mortellement blessé par une bombe artisanale. Aujourd'hui, Mme Williams-Smith crie sa colère à l'encontre du président George W. Bush et réclame le départ des soldats américains d'Irak. Le Washington Post et USA Today publient une carte des Etats-Unis localisant les endroits où vivaient les soldats disparus. Pas un Etat ou territoire sous juridiction américaine, y compris l'Alaska ou la Micronésie, n'échappent au décompte macabre. Parmi les morts, note le Washington Post, 1.183 étaient âgés de 21 à 30 ans et 358 avaient moins de 21 ans, un âge où il est interdit d'acheter du tabac ou de l'alcool dans la plupart des Etats américains.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com