Grippe aviaire : L’infection d’un homme par le virus suppose





Le Quotidien-Agences L'infection d'un être humain par le virus H5N1 de la grippe aviaire "suppose une exposition forte de l'individu à la source de contamination", a expliqué une spécialiste de la grippe à l'Institut Pasteur, Sylvie Van der Werf, devant une mission parlementaire. En Asie, "on a noté plusieurs cas d'infection de personnes ayant plumé des poulets infectés, mais passer à une dizaine de mètres d'oiseaux infectés n'est pas infectieux", a-t-elle précisé lors de cette première audition publique de la mission d'information sur la grippe aviaire présidée par Jean-Marie Le Guen. Le virus "n'est pas adapté à l'homme" et donc "la concentration de virus est importante" pour la transmission de l'infection, a ajouté cette responsable de l'unité de recherche génétique moléculaire des virus respiratoires à l'Institut Pasteur. "Les virus grippaux sont des virus d'oiseaux et généralement, ils restent chez les oiseaux", a-t-elle ajouté, insistant sur le caractère "inhabituel" de la grippe aviaire due au virus H5N1 qui a entraîné la mort d'une soixantaine de personnes en Asie. Le virus H5N1 est "sensible" à l'action d'antiviraux inhibiteurs de la neuraminidase (la protéine N1 du virus) comme le Tamiflu et le Relenza, et les virus résistants à ces médicaments ont "une vitalité moindre que les virus sensibles à ces antiviraux". Donc, les "virus résistants pourraient être rapidement éliminés s'ils étaient mis en compétition avec des virus non résistants", a-t-elle expliqué, insistant sur la nécessité d'administrer ces médicaments dès les premiers symptômes ou à titre préventif.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com