Irak : Cinq grands blocs pour les élections





Bagdad-Agences Cinq grands blocs, en majorité formés sur des bases confessionnelles ou ethniques, se présentent aux élections législatives de décembre en Irak, prochaine étape de la transition politique dans le pays. Ces cinq groupements se dégagent nettement de la multitude de listes qui ont été déposées devant la Commission électorale indépendante et dont le nombre atteint les 400, selon un responsable de cet organisme, Farid Ayyar. Les chiites religieux ont reformé l'Alliance irakienne unifiée, grande gagnante des élections du 30 janvier avec une variante, l'entrée de la mouvance radicale de Moqtada Sadr et le départ du laïc Ahmed Chalabi. Les Kurdes repartent avec un bloc formé autour des partis dominants du nord de l'Irak, à savoir le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) du président de la région autonome Massoud Barzani et de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK) du chef de l'Etat Jalal Talabani. Les Arabes sunnites, grands perdants des dernières élections qu'ils ont boudées, ont formé un bloc autour du Parti islamique irakien, la principale formation de cette communauté. Dans la nouvelle donne, le laïc Iyad Allaoui, ancien Premier ministre, élargit sa liste aux communistes, à des socialistes, à des nationalistes arabes modérés et à des sunnites libéraux comme l'homme politique Adnane Pachachi et le vice-président Ghazi al-Yaouar. Le transfuge de la liste chiite Ahmed Chalabi a réuni autour de sa liste des ministres actuels et des personnalités libérales. Ces groupes s'apprêtent à publier les listes de leurs candidats, ce qui signifie qu'ils vont se lancer dans la campagne qui doit se dérouler au milieu de la neutralité des chefs religieux chiites, notamment le plus prestigieux d'entre eux, le grand ayatollah Ali Sistani, qui avait soutenu en janvier la liste de l'Alliance irakienne unifiée. Les manoeuvres politiques se déroulent sur fond de poursuite des violences. Ainsi, cinq membres des forces de sécurité ont été tués et sept blessés samedi dans deux attaques au nord de Bagdad, au lendemain d'une journée de violences qui a coûté la vie à sept Irakiens, selon des sources sécuritaires. Quatre soldats américains ont été tués et quatre ont été blessés hier lorsque leur véhicule a sauté sur une mine au nord de Bagdad.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com