Contrôle d’hygiène : Délits et dépassements à la pelle





Ce n’est plus étonnant de voir le nombre de délits grimper durant le mois de Ramadan. En effet, c’est le mois où les commerçants doublent la mise en matière d’arnaque. Tunis - Le Quotidien Malheureusement le mois de Ramadan est associé à plusieurs sortes de délits. En témoignent chaque année les bilans de différents organismes de contrôle. Entre les avertissements, les contraventions, les saisies et les fermetures, c’est le commerçant qui cherche le gain facile, bafouant ainsi les conditions d’hygiène ou les normes de qualité. La Direction de contrôle d’hygiène relevant de la Municipalité de Tunis axe ces derniers temps son activité sur les produits liés à la consommation spécifique au mois de Ramadan. Durant la première semaine de Ramadan, les contrôleurs d’hygiène ont effectué 1328 visites. Ils ont prélevé 140 échantillons suite auxquels 468 avertissements, 4 décisions de fermeture et 88 amendes ont été adressés à des commerçants. Pendant la deuxième semaine, le nombre d’opérations de contrôle a baissé. Sur 1110 visites, les inspecteurs ont prélevé 140 échantillons contre 155 durant la troisième semaine qui a enregistré 1305 contrôles. Le nombre d’avertissements a également augmenté, passant de 434 à 570 avertissements. Pour ce qui est des décisions de fermeture et des amendes, elles n’ont pas baissé non plus. Elles ont atteint 6 décisions de fermeture et 70 amendes à une semaine de la fin du mois Saint. * Tour de vis Par ailleurs, les contrôleurs d'hygiène ont procédé à la saisie et la destruction de plusieurs produits. Ces opérations effectuées entre le 19 et 25 octobre ont concerné les viandes rouges (45 kgs entre viande de bœuf et viande hachée), volaille (7 kgs), gâteaux tunisiens (150 kgs de baklaoua et Kaâk Ouarka), conserves (5 kgs de tomates, 3 kgs d’harissa et 3 kgs de thon), pâtisseries (23 pièces), poissons (4 kgs de rouget), fromage râpé (500 grs), salés (57 pièces de fricassé, 2,5 kgs de pizzas, 500 grs de salés avec champignons et 1 kg de “banadhej” aux olives). Tous ces produits étaient impropres à la consommation. Actuellement, et à quelques jours de l’Aïd, le contrôle est orienté essentiellement vers les gâteaux. C’est un secteur qui enregistre à chaque Aïd une grande tendance d’arnaque à plusieurs niveaux. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com