Tourisme : L’ONTT sonde le filon russe





Le message de l’été 2004 et 2003 est manifestement passé pour les gens de l’Office national du tourisme tunisien. En effet, ces deux années, qui ont battu tous les records d’affluence des touristes de l’Europe et l’Est et de Russie, ont crié haut et fort qu’il fallait bouger en force vers ces deux marchés. Les opérateurs touristiques tunisiens accordent un intérêt particulier au marché russe, qui n’a cessé de réaliser des résultats performants, surtout lors des trois dernières années. Ceci est d’autant plus vrai qu’il s’agit d’un marché très prometteur et en pleine mutation. C’est pour mieux adapter notre offre aux besoins des touristes russes et pour gérer leur flux sur la Tunisie qu’une délégation de haut niveau, représentant l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) et Karthago Airlines, a visité récemment ce pays. Il est à noter qu’après trois années consécutives de progression, lui permettant d’envoyer vers la Tunisie 47 000 touristes en 2002, soixante-treize mille en 2003 et cent mille en 2004, le marché russe est passé en 2005 par des hauts et des bas, dus en particulier aux changements qu’a connus le secteur au niveau domestique. A la suite d’une série de rencontres que la délégation et le Représentant de l’ONTT à Moscou ont eus avec les principaux tour-opérateurs (TO) et les autorités de l’aviation civile du pays, aussi bien le diagnostic que les remèdes ont été déterminés. Les facteurs ayant influencé l’évolution du marché sont de deux ordres : * Au niveau domestique, l’année 2005 a enregistré en Russie deux développements significatifs, touchant d’une part les congés payés et les vacances scolaires dont le calendrier a été chambardé, et d’autre part la restructuration de la profession de TO qui a connu la consolidation de certains et la marginalisation d’autres. Pour y remédier, les efforts promotionnels de l’ONTT tiendront compte du nouveau calendrier et la coopération avec les nouveaux TO profitera d’un intérêt encore plus poussé. * Sur le plan bilatéral, la destination connaît depuis l’annulation des vols de la compagnie russe Aéroflot un manque important en liaison aérienne, aussi bien au niveau des rotations qu’au niveau des villes dessertes. Les contacts avec les TO russes et leur engagement pour réserver un nombre important de sièges ont permis au transporteur tunisien de retenir le principe d’ajouter, à partir du 15 novembre prochain, un vol supplémentaire sur Tunis, en plus de celui qui existe et qui dessert que Monastir. En fonction de ces ajustement et de l’état des réservations enregistrés, il est prévu que le marché russe finisse l’année avec une progression d’environ 10% lui permettant de dépasser le chiffre de 100000 touristes, réalisé en 2004. Le bond sera attendu pour 2006.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com